EUTM Mali. Britanniques et Irlandais ensemble à Bamako. Un geste de normalisation (Maj2)

EUTM Mali. Britanniques et Irlandais ensemble à Bamako. Un geste de normalisation (Maj2)

Share

Le ministre Schatter présentant la fin des travaux de la réunion des ministres de la Défense et la mission EUTM Mali, avec Maciej Popowski (Seae) et le général De Rousiers (Comité militaire) à Dublin (© NGV / B2)

(BRUXELLES2) Les opérations européennes sont aussi le moment de symboliser des rapprochements entre des pays qui, jusqu’à peu, étaient à couteaux tirés. La mission EUTM Mali ne faillit pas à cette tradition.

Un détachement britannique et irlandais

Le ministre irlandais de la Défense, Alan Shatter, l’a annoncé tout à l’heure (13 février) lors de sa conférence de presse concluant la réunion informelle des ministres de la Défense à Dublin. Le Royaume-Uni et l’Irlande vont fournir une équipe combinée « infanterie » pour la formation des soldats maliens. Une contribution assez similaire à celle fournie à EUTM Somalia qui voyait Irlandais et Maltais travailler ensemble. Mais à haute valeur symbolique.

Une autre étape dans la normalisation

L’insertion de Britanniques et d’Irlandais dans le même contingent a, en effet, une haute valeur politique. On peut moins s’en rendre compte sur le continent. Mais c’est une réalité. « Les forces d’Irlande et du Royaume-Uni ont souvent travaillé ensemble sur différents théâtres d’opérations, sur les opérations des casques bleus de l’ONU, sous conduite de l’UE de l’OTAN, comme dans les Balkans et en Afghanistan. Mais ce sera la première fois qu’un contingent conjoint Royaume-Uni / Irlande sera déployé sur une opération » a confirmé le ministre irlandais. « C’est une autre étape dans la normalisation des relations entre nos deux pays – après la visite de la Reine au château de Dublin (en mai 2011). Une étape historique et une manifestation tangible de la relation très positive et le respect mutuel qui existe désormais entre nos pays. » a-t-il ajouté.

Commentaire : Peut-être, entre Londres et Dublin, sont-ce les prémices de ce qu’a été la brigade franco-allemande pour Paris et Berlin. Les éléments britanniques proviendront en effet du Royal Irish Regiment, habitué des déploiements extérieurs, plus exactement du 1er bataillon ainsi que le précise mon confrère du Irish Times. Il n’est donc pas exclu que viennent servir au Mali des Irlandais du nord, puisque le « Irish » est composé de l’ancien Ulster Defence Regiment, et même du Sud, puisque ce régiment avait l’usage de recruter des deux côtés de la frontière. Cela aurait alors une double valeur symbolique. Un engagement pour la paix en cache parfois un autre…

(Maj) Détails sur le régiment britannique