Deux sous marins pour la marine italienne en pleine crise…

(BRUXELLES2) Comme le signale la presse italienne (lire ici), l’armée italienne s’apprête à s’équiper de deux nouveaux sous-marins, U-212. Un budget de 168 millions d’euros a été approuvé par les trois principaux partis (le PDL, le parti démocrate et le troisième pôle) et inscrit dans la loi de stabilité du gouvernement. Mais en Italie, cela jase, car après l’équipement de F-35, en pleine crise, l’Etat doit serrer son budget. La marine italienne dispose déjà de deux sous-marins qui sont à la base de Tarente. Le premier avait été livré en mars 2006, le second en 2009.

Pour le ministère italien de la Défense, il est difficile, à ce stade, d’arrêter le travail, les contrats ont déjà été signés. La loi de finances pour 2008, avec l’avis favorable de la commission de Défense de la Chambre, avait autorisé la levée de l’option du contrat initial pour la construction de deux unités supplémentaires.

L’Italie a abandonné une tradition d’indépendance industrielle dans la construction de sous-marins après l’échec du projet S- 90, le successeur de Sauro, en optant pour un programme conjoint avec l’Allemagne. Ce programme est ainsi développé en commun entre l’Italien Fincantieri (chantier naval près de la Spezia) et l’Allemand Thyssen Krupp. Il suppose un investissement au total de 2 milliards d’euros : 1 milliard d’euros a déjà été dépensé pour la première paire de sous-marins, un deuxième milliard est en en cours d’engagement.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).