Et 18 suspects de plus aux Seychelles


(crédit : MOD Uk / Kyle Heller, Crown Copyright)

(BRUXELLES2) En usant d’un peu de persuasion, les Britanniques et Danois ont obtenu du gouvernement des Seychelles qu’ils acceptent 18 des pirates qu’ils avaient appréhendés dans l’Océan indien dans le cadre de l’opération l’OTAN « Ocean Shield ». Et qu’ils détenaient toujours à bord de leurs navires depuis plusieurs semaines.

Le transfert des prisonniers après le jugement à la clé

Le navire britannique RFA Fort Victoria a ainsi remis 14 hommes interceptés à bord d’un dhow yemenite le 13 janvier dernier, avec à bord tout l’attirail du parfait pirate – armes incluant des grenades de RPG, échelles… . 4 autres pirates ont été transférés par le navire danois Absalon. Ce transfert avait tout d’abord été refusé par le gouvernement des Seychelles qui refuse actuellement tout transfert supplémentaire tant que le dispositif d’accueil en Somalie des prisonniers, supervisé par l’ONU, n’est pas opérationnel. Mais celui-ci a changé de position après avoir « obtenu des assurances » concernant ces mécanismes de transfert, ainsi que le rapporte le quotidien The Nation.

A Londres, le ministre britannique des Affaires étrangères s’est fendu d’un communiqué public saluant l’issue positive de cette négociation en exprimant sa « grande gratitude aux Seychelles » pour cet accord. « Leur engagement dans la lutte contre la piraterie permet d’éviter une situation où ces individus ne rendraient pas compte de leurs actions » a-t-il ajouté (*). « Dans quelques semaines, la Conférence de Londres sur la Somalie discutera de la façon dont la communauté internationale peut prendre en charge les différents problèmes auxquels fait face la Somalie. »  A la Royal Navy, également on pousse un Ouf de soulagement, cela va permettre au navire de ravitaillement de passer à autre chose. En 4 mois d’engagement, « intensifs », le RFA Fort Victoria a procédé à l’arrestation de 30 pirates et est venu au secours de 44 marins retenus en otage, est-il précisé.

(*) texte original : « We are very grateful to the Seychelles for their agreement to prosecute these suspected pirates. Their commitment to the fight against piracy has helped avoid a situation where these individuals were not held to account for their actions. « In a few weeks time the London Conference on Somalia will discuss how the international community can tackle the many problems faced by Somalia, including piracy. Today’s agreement on the transfer of alleged pirates demonstrates what can be achieved through international co-operation and commitment. »

Lire aussi : Un dhow pirates intercepté dans l’Océan indien 

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).