Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix de l’UE – PSDC (février (2) 2019)

(B2) En Bosnie-Herzégovine, le lieutenant-colonel Sanz reprend le commandement du bataillon multinational. Aux Seychelles, les garde-côtes continuent de s’entraîner avec EUNAVFOR Atalanta. En Irak, EUAM Iraq étend ses activités vers l’est du pays. Au Mali, les formations en maintien de l’ordre, communication et police de proximité sont à l’ordre du jour. En Somalie, de nouveaux ingénieurs de combat sont prêts à l’action

Butmir (Bosnie-Herzégovine). Remise de commandement du bataillon multinational

Le commandement du bataillon multinational d’EUFOR Althea a été remis par le lieutenant-colonel autrichien Oliver Pilles à son compatriote Alfred Sanz. La cérémonie de remise de commandement a eu lieu le 26 février passé en présence du chef de mission, le Major Général Martin Dorfer. Le bataillon multinational de manœuvre, basé à Sarajevo, est constitué de soldats venant majoritairement d’Autriche, de Hongrie et de Turquie. A. Sanz connaît les enjeux de la région, ayant déjà servi au Kosovo et en Bosnie-Herzegovine.

(crédits: EUFOR Althea)

Seychelles. Entraînement à bord du Relampago au large des Seychelles

Les garde-côtes et la force aérienne des Seychelles se sont entraînés à bord du Relampago, au large du port Victoria. Une formation à l’utilisation de radars et à l’aide à la navigation aérienne puis un passage à la pratique. La visite a permis aux membres d’EUNAVFOR de jauger les besoins en formation et entraînements dans le cadre de leur collaboration avec les autorités seychelloises dans la lutte contre la piraterie.

(crédits: EUNAVFOR Atalanta)

Diyala (Irak). Visite inédite d’EUAM Iraq dans la région de Diyala

Une équipe d’EUAM Iraq s’est rendue, pour la première fois, à Diyala. Dans cette région jusqu’alors peu disputée par Daesh, les Peshmergas et l’armée irakienne, EUAM a établi le contact avec les autorités locales, y compris le Gouverneur de province et le chef de la Police dans le but de discuter d’une possible future collaboration.

(crédits: EUAM Iraq)

Mopti (Mali). Formation au maintien de l’ordre et intervention professionnelle

47 stagiaires de la Garde nationale ont suivi une formation sur les techniques d’intervention professionnelle à Mopti. Au menu : apprendre comment réagir face à une alerte à la bombe, le concept de police de proximité, le renseignement de base et la recherche d’information, et le management opérationnel. C’est le lieutenant Drissa Coulibaly, qui a lui-même terminé sa formation d’éducateur en maintien de l’ordre en novembre 2018, qui a dispensé ce cours, avec le soutien de la mission européenne EUCAP Sahel Mali.

(crédits: EUCAP Sahel Mali)

Mali. Communication et police de proximité à l’agenda de la Garde nationale malienne

Dix stagiaires de la Garde nationale ont été formés, pendant une semaine, à la police de proximité et à la bonne communication, aussi bien vis-à-vis de leurs équipes que de la population. Les ressources humaines et le renseignement ont également été abordés au cours de cette formation qui a eu lieu dans le courant du mois de février.

(crédits: EUCAP Sahel Mali)

Kati (Mali). La formation des instructeurs maliens progresse

Un groupe de 200 soldats maliens a reçu son certificat d’équipe combinée mobile d’entraînement et de conseil CMATT (Combined Mobile Advisory and Training Team) à Kati. Cette formation décentralisée vise à préparer les officiers maliens à dispenser eux-mêmes les formations dans leurs régions militaires. Le cours a pris fin le 15 février.

(crédits: EUTM Mali)

Mogadishu (Somalie). Fin de la première session de formation des ingénieurs de combat de 2019

Seize stagiaires du 32ème bataillon d’ingénieurs de l’Armée nationale somalienne ont été diplômés le 7 février 2019 au camp de formation ‘Général Dhagabadan’ à Mogadiscio. Ce cours est destiné à former des pelotons d’ingénieurs dédiés à la préparation et au maintien de positions défensives, à la construction de postes de contrôle protégés, ainsi qu’à l’anticipation et à la réaction face à la menace des engins explosifs improvisés. La formation a été dispensée par les formateurs d’EUTM Somalia sur quatre semaines.

(crédits: EUTM Somalia)

(MHA)

EUTM Mali réalise sa première mission conseil et formation à Gao

Le colonel Felix Diallo, commandant de la région, passe en revue les 131 soldats maliens formés pendant la cérémonie de clôture, le 11 mars. (Crédit: EUTM Mali)

(B2) Pour la première fois depuis son lancement, une équipe conjointe de conseil et d’entraînement (CMATT) d’EUTM Mali a organisé une session à Gao. La mission européenne poursuit ainsi son processus de décentralisation avec ses équipes mobiles de formation. Après Segou et Kati, en juin 2016, la ville de Gao était l’objectif suivant. Son organisation a été retardée par la difficile situation sécuritaire de la région, jusqu’à présent. La cérémonie de remise des diplômes s’est tenue le 11 mars.

Renforcer la région militaire

Le but du CMATT de Gao était d’améliorer les capacités militaires de la 1ère région militaire. Pendant trois semaines, des officiers français et espagnols ont fourni conseil et assistance à l’état-major de la première Région Militaire.

Formation médicale et IED

Une partie importante de ses activités portait sur les aspects médicaux. D’une part au travers des formations aux premiers soins au combat dispensées au profit des 131 militaires maliens qui ont participé, mais également grâce à la présence d’un conseiller de l’EUTM qui a apporté son aide dans la gestion de l’hôpital de campagne de Gao. L’autre volet important portait sur la lutte contre les mines et les engins explosifs improvisés (IED) avec des cours donnés par des spécialistes britanniques, irlandais et belges.

(Leonor Hubaut)

Lire :