Brief blogSocial PolicyEconomic sovereignty

When China does not wake up to the social

(B2) A l’heure où le Comité international olympique se réunit à Londres, un rapport de la International Trade Union Confederation and the NGO network " Clean clothes » dénonce les “abus” et “atteintes flagrantes” aux droits des travailleurs dans plusieurs usines implantées en Chine fournissant des articles – sacs, casquettes etc – pour les Jeux olympiques de Pékin de 2008.

“Recours à la main d’œuvre infantile”, “salaires représentant la moitié du salaire minimum légal”, “horaires à rallonge”, travail “dans des conditions insalubres et dangereuses”, “travailleurs obligés de mentir aux inspecteurs indépendants”, “non déclaration à la sécurité sociale”…, le réquisitoire, concernant un pays connu pour sa main d’œuvre docile et bon marché, est sévère. Les enquêteurs des organisations ont recueilli des témoignages l’hiver dernier dans quatre usines accréditées par le CIO pour fournir des articles sous licence olympique.

However, China is one of the first countries to have signed, on September 5, 2005, a social cooperation agreement with the European Community, in particular to promote corporate social responsibility, in particular in view of the 2008 Olympic Games.

(NGV)

Nicolas Gros Verheyde

Chief editor of the B2 site. Graduated in European law from the University of Paris I Pantheon Sorbonne and listener to the 65th session of the IHEDN (Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale. Journalist since 1989, founded B2 - Bruxelles2 in 2008. EU/NATO correspondent in Brussels for Sud-Ouest (previously West-France and France-Soir).