Nouvelle perte sévère des FAMA, à Indelimane dans la région de Ménaka

(B2) C’est un véritable massacre qu’ont subi les forces armées maliennes (FAMa) sur la position de Indelimane, entre Ansongo et Ménaka, vendredi (1er novembre), dans le nord-est du pays

Une attaque violente

Le bilan de 15 morts au départ a très rapidement été revu à la hausse. Il s’élève à « 49 morts, 3 blessés, et de [nombreux] dégâts matériels », selon l’état major malien publié samedi matin (10h). « Une vingtaine de rescapés ont été récupérés » a-t-il ajouté. « Le ratissage est toujours en cours en vue des évaluations. » Le bilan serait même encore plus élevé selon le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Yaya Sangare qui mentionne « 54 morts dont un civil ». Les assaillants lourdement armés, pour la plupart à moto, ont totalement pris par surprise les militaires maliens et les ont littéralement massacrés. Plusieurs véhicules ont également été récupérés par eux.

L’armée malienne menacée à terme ?

C’est la plus grosse perte pour l’armée malienne qui avait déjà perdu au moins 40 hommes fin septembre à Boulikessy et Mondoro (lire : Une défaite sévère des forces maliennes). Dans ces trois attaques, l’armée malienne a ainsi perdu l’équivalent d’une compagnie constituée, sans compter les blessés et disparus. À ce rythme-là, les pertes infligées sont supérieures au rythme de formation et de mise en place des nouveaux bataillons par les forces européennes. C’est plus qu’inquiétant. Sans compter l’atteinte au moral des troupes. Le recrutement dans les jours prochains va être difficile…

(NGV)

(B2 Pro) Carnet (30.10.2019). PESC (textes Burundi, Transnistrie et Guinée). Opérations (Coalition Daech. Tirs des garde-côtes libyens). Défense (Fincantieri enquête. Visite OTAN en Ukraine. Tchéquie contre-espionnage). Diplomatie (Syrie réunion de Genève. Zone de sécurité internationale. Venezuela conférence internationale. Biélorussie peine de mort. Iran huis clos). Voisinage (Trilatérale UE-Russie-Ukraine. Dîner Balkans). Aides (Zimbabwe et Tunisie). Sécurité (Rapports Union de la sécurité, cybersécurité, désinformation. UE-Nouvelle Zélande. G6 Münich). Pouvoirs (Roumanie gouvernement. Européennes participation). Commission 2019-2024 (Feu vert à Th. Breton et Ol. Varhelyi. Rappel à la Roumanie. Conflit d’intérêt). À suivre

(B2) Parus récemment : (verbatim) Suivre les combattants étrangers en Syrie, tâche compliquée par l’offensive turque. Les juger sur place difficile. Les responsables belges parlent (blog) 2816 militaires espagnols et gardes civils déployés à l’étranger…

Ilham Tohti, militant de la minorité ouïghoure, prix Sakharov 2019

(B2 à Strasbourg) Le Parlement européen a décerné, jeudi (24 octobre), le prix Sakharov 2019 à llham Tohti, défenseur des droits de l’Homme ouïghour. Un prix qu’il ne pourra sans doute pas recevoir en personne, étant emprisonné depuis 2017

Ilham Tohti, Prix Sakharov 2019 (crédit : Parlement européen)

Emprisonné depuis 2014

Professeur d’économie et défenseur des droits de la minorité ouïghoure en Chine, Ilham Tohti est emprisonné depuis septembre 2014, condamné à la réclusion à perpétuité « à l’issue d’un procès-spectacle de deux jours » commente le groupe Renew, qui avait soumis sa candidature. Il est accusé de séparatisme et les autorités chinoises n’ont pas délivré d’autorisation à sa famille de le voir en prison depuis 2017. « Ce prix témoigne non seulement du courage de M. Tohti lui-même, mais également du traitement effroyable réservé aux Ouïghours dans des  « camps de rééducation » » ajoute l’eurodéputé britannique Phil Bennion. Plus d’un million d’Ouïghours ont été détenus dans ces camps depuis 2017.

Appel aux autorités chinoises

« En remettant ce prix, nous appelons le gouvernement chinois à libérer Tohti et nous appelons au respect des droits des minorités en Chine » a précisé le président du Parlement européen, David Sassoli. Le prix sera remis officiellement le 18 décembre, lors de la plénière à Strasbourg.

(ES)

(B2 Pro) Vice procédural sur un contrat d’aide alimentaire au Zimbabwe. Le non-versement de la subvention justifié (Tribunal)

(B2) Le Tribunal de l’UE a rejeté le 10 octobre, le recours de l’ONG allemande Help – Hilfe zur Selbsthilfe, défendue par le cabinet Hengeler (Vera Jungkind et Frederic Geber) visant à obtenir le versement d’une subvention de l’Office européen d’aide h…

(B2 Pro) Le Conseil européen condamne l’offensive turque en Syrie, endosse la limitation des exportations d’armes. Sans plus

(B2) Le Conseil européen a, d’une seule voix, « fait siennes » les conclusions des ministres des Affaires étrangères de lundi (14 octobre), condamnant l’action militaire de la Turquie en Syrie et endossant les mesures limitant l’exportation des armemen…