Zuckerberg au Parlement européen : déception et frustration. Le mea culpa ne suffit plus

(B2) Comme attendu, devant les eurodéputés, Mark Zuckerberg, s’est excusé sur les défaillances de Facebook. Scandale de Cambridge Analytica oblige. C’est pourtant un goût spécialement âpre qui reste après l’heure et demi qu’aura duré l’audition qui n’a…

Lire la suite