Des Rafale au-dessus de la Bosnie-Herzégovine. En guise d’avertissement

(B2) Des avions Rafale français du groupe aéronaval du porte-avions Charles de Gaulle devraient effectuer des vols au-dessus des Balkans, notamment la Bosnie-Herzégovine à compter de ce lundi (7 mars) apprend-on de source européenne. Une mission préventive contre toute velléité de déstabilisation.

Catapultage d’un rafale marine depuis le pont d’envol du porte-avions Charles-de-Gaulle, depuis la mer Méditerranée le 10 février 2022. (Photo : SIRPA Marine)

Un show of force pour rassurer et dissuader

Ces vols sont qualifiés « d’entraînement à réaction rapide » mais ils ont un objectif très politique. Montrer à la population, et en particulier aux Serbes de Bosnie tentés par la fièvre séparatiste, que les Français sont bel et bien décidés à intervenir en cas de problème. Ce qu’on appelle un show of force. NB : cet exercice n’était normalement pas prévu au programme (du moins dans le dossier distribué à la presse).

Un risque de déstabilisation

Le risque de déstabilisation n’est, en effet, pas négligeable sur la Bosnie-Herzégovine, selon une évaluation donnée récemment par le commandant d’opération d’EUFOR Althea, le général Brice Houdet. Au point que les Européens ont décidé fin février de déclencher en urgence la réserve. Ce qui permettra de doubler les effectifs sur place de l’opération militaire de stabilisation de l’UE en place depuis 2004 (Lire : La réserve d’EUFOR Althea appelée en renfort en Bosnie-Herzégovine. La crainte de la contagion russe (Josep Borrell)).

500 militaires de plus sur place

Quatre compagnies terrestres, venant d’Autriche, Bulgarie Roumanie, Slovaquie, soit environ 500 hommes ont commencé à se déployer venant compléter les effectifs déjà sur place formés essentiellement de Turcs et Hongrois. Selon nos informations, les Slovaques doivent envoyer une compagnie de 121 hommes du 52e bataillon aéroporté de Trebišov, qui fait partie des forces d’opérations spéciales, est en cours de déploiement. Au moment où l’équilibre sécuritaire en Europe est ébranlé, l’Union veut « démontrer ainsi son engagement et sa détermination continus à soutenir un environnement sûr et sécurisé en Bosnie-Herzégovine et dans les Balkans ».

Un déploiement préventif

Il s’agit au passage de montrer aussi aux Russes que les Européens ne sont pas dupes. Au moment où l’équilibre sécuritaire en Europe est ébranlé, l’Union européenne veut « démontrer ainsi son engagement et sa détermination continus à soutenir un environnement sûr et sécurisé en Bosnie-Herzégovine et dans les Balkans ».

(Nicolas Gros-Verheyde)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.