Crash d’un Mig 21 et d’un hélicoptère Puma roumains dans la Dobrogea près de la mer Noire. 8 morts (v2)

(B2) Ce mercredi (2 mars) est un jour triste pour les forces aériennes roumaines et notamment celles de la 57e base aérienne de Mihail Kogălniceanu. Une base où sont stationnés des soldats américains ainsi que des avions Eurofighter allemands et que des soldats français doivent arriver.

Coup sur coup deux appareils se sont écrasés

Un Mig 21 disparu

Tout d’abord, un avion MiG 21 LanceR de la 86e base aérienne (de Borcea dans le département de Călărași) a perdu sa connexion radio avec la tour de contrôle, et a disparu du radar, vers 20h, dans une zone entre les localités de Cogealac et Gura Dobrogei près de la mer Noire. L’avion venait de décoller dix minutes auparavant de la base aérienne Mihail Kogălniceanu avec un autre avion Mig-21 pour une mission de patrouille aérienne au-dessus des gorges de Dobrogea. Des opérations de recherche et de sauvetage ont été lancées immédiatement, indique le ministre de la défense Vasîle Dincu sur son compte Facebook.

L’hélicoptère de secours se crashe à son tour

Un hélicoptère IAR-330 Puma a donc décollé en urgence vers la zone d’impact possible. Mais, à son tour, cet hélicoptère s’est écrasé au sol dans la région de Gura Dobrogei, dans le département de Constanta. Il a perdu sa connexion radio avec la base vers 20h44. Les sept militaires à bord sont décédés. Outre les cinq membres d’équipage, deux sauveteurs en mer avaient également embarqué. Le plus jeune avait 27 ans. Le pilote de l’hélicoptère, le capitaine de corvette Bogdan Florin, était un pilote aguerri, à 41 ans, en poste depuis 2003, il totalisait plus de 1500 heures selon la presse roumaine.

Un pilote de 31 ans

Le pilote du Mig21 a été retrouvé mort dans la nuit. Son avion a été localisé « près de la localité de Cogealac, dans une zone inhabitée », précise le ministre. Il s’agit Costinel Iosif Niță âgé de 31 ans, marié sans enfants. Pilote dans l’escadron aérien 861 de la base aérienne 86 de Borcea, depuis 2014, il totalisait plus de 570 heures de vol, dont environ 420 heures sur le MiG-21.

Une partie de la flotte roumaine clouée au sol

Tous les avions du type de ceux impliqués dans les deux crashs, c’est-à-dire les MiG-21 LanceR et hélicoptères IAR 330 Puma, sont interdits de vol, cloués au sol. Le temps que les circonstances des deux crashs soient éclaircies. Les conditions météo n’étaient pas bonnes cette nuit, selon la presse roumaine.

Enquête en cours

Une commission de l’état major de l’armée de l’air et du parquet militaire du tribunal militaire de Constanta a été dépêchée sur place pour enquêter sur les lieux de l’accident. Rien ne permet de relier (pour l’instant) au conflit russo-ukrainien en cours. La zone de l’accident est à 60 km de la frontière Sud de l’Ukraine.

Une partie de la flotte roumaine clouée au sol

Ce jeudi 3 mars sera jour de deuil dans toutes les unités militaires en Roumanie ou à l’étranger.

(Nicolas Gros-Verheyde)

Mis à jour jeudi 3 mars 8h avec dernières évolutions

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).