Les vols de la MINUSMA temporairement suspendus au Mali. Un nouveau grain de sable dans le rouage des opérations (v2)

(B2) La MINUSMA a suspendu ses vols au-dessus du Mali. Une décision temporaire, mais qui intervient dans un contexte particulier.

Les Drones de la mission de l’ONU sont cloués au sol (Photo : Minusma)

Première décision du nouveau chef de mission

Deux jours après sa prise de fonction (14 janvier), le nouveau commandant de la MINUSMA, le général néerlandais Kees Matthijssen, a décidé la suspension temporaires des vols liés à la mission. Jusqu’à ce « que la mission reçoive l’autorisation des autorités gouvernementales », selon un courriel datant de dimanche (16 janvier), dévoilé par VOA, Voice of Africa. Ces vols concernent principalement la ligne aérienne entre Bamako et le nord du pays.

Cette décision intervient une semaine après les sanctions prises par la CEDEAO vis-à-vis de la junte militaire au pouvoir au Mali. Et quelques jours à peine après que le Mali a accusé la France de violer son espace aérien (lire : Le Mali dénonce la violation de son territoire par un avion français. La ministre botte en touche).

Une mesure confirmée par l’Allemagne

L’information a été relayée lors du point presse du ministère allemand des Affaires étrangères lundi (17 janvier), rapporte notre confrère Thomas Wiegold de AugenGeradeaus!. Interrogé, le porte-parole de la Bundeswehr a d’abord botté en touche. C’est la porte-parole du ministère qui a pris le relai, évoquant de nombreux vols suspendus. Les vols concernant les évacuations sanitaires ne sont pas concernés par cette mesure, a-t-elle précisé. En revanche, elle concerne également les missions de drones. À l’heure actuelle, les missions ISR (renseignement, surveillance, reconnaissance) ne peuvent donc être effectuées par les drones Heron 1 allemands.

Débloquer la situation

Des négociations ont été menées pour rétablir les vols. Les Nations unies et l’état-major de la MINUSMA ont discuté avec les autorités maliennes, indique la porte-parole du ministère, sans s’avancer davantage. Le 20 janvier, la MINUSMA annonce par voie de communiqué la reprise des vols « à la faveur d’une série de discussions fructueuses avec les autorités maliennes ».

(Mise à jour) Reprise des vols suite à des négociations entre les différentes parties.

(Mise à jour) de façon concrète, un A400M allemand qui faisait route vers le Niger mercredi (19 janvier) a dû rebrousser chemin et revenir aux Iles Canaries, du fait d’un refus du Mali d’autoriser le survol de son territoire.

(Helen Chachaty, avec Thomas Wiegold à Berlin)

Lire aussi : L’embargo aérien contre le Mali non respecté par Air France, la Turquie et Ethiopian Airlines

Mis à jour 19 janvier 20h