Méprise au Mali. Des Estoniens tirent sur un bus de militaires britanniques (v2)

(B2) Un minibus transportant des militaires britanniques a été pris pour cible par les militaires estoniens qui opèrent avec les forces françaises de Barkhane, sur la base de Gao. B2 en a eu confirmation

Soldat estonien dans l’opération Barkhane (Photo : DICOD/EMA – Archives B2)
  • L’incident a eu lieu en août, mais n’a été révélé que maintenant par le quotidien britannique The Independant. Il a été confirmé à B2 par une source officielle estonienne.

Un véhicule non identifié à temps

Les militaires estoniens qui assurent la garde de la base française de Barkhane n’avaient — semble-t-il — pas été prévenus de l’arrivée de ce véhicule où se trouvaient des équipages de la Royal Air Force qui devaient rejoindre des hélicoptères Chinook stationnés sur le tarmac de la base. Selon la procédure, un « véhicule non identifié » est suspect. Les militaires ont donc tiré dessus pour le stopper. Heureusement l’incident n’a pas fait de blessés de part ou d’autre.

Les procédures modifiées pour éviter toute répétition

Il y a bien eu « un incident au Mali en août, au cours duquel les troupes estoniennes qui tenaient un poste de contrôle ont ouvert le feu sur un véhicule non identifié » a confirmé à B2 le captain (commandant) Taavi Karotamm, chef de la section des affaires publiques des forces de défense estoniennes. « Toutes les procédures ont été correctement suivies par les troupes estoniennes. Après l’incident, une enquête a été menée. Sur la base des résultats de l’enquête, les règles du camp ont été ajustées pour éviter des situations similaires à l’avenir. »

(Nicolas Gros-Verheyde)

NB : les deux bases de l’ONU et l’opération Barkhane sont co localisées sur le même site.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre newsletter