(B2) Une voiture bourrée d’explosifs (VBIED) a explosé jeudi matin (25.11) à Mogadiscio visant un convoi escorté par une « société de sécurité privée ». Une énorme explosion entendue dans toute la ville.

Les secours arrivés sur place ont évacué au moins 23 personnes (Photo Aamin Ambulance)

Une dizaine de morts

L’attentat s’est produit lorsque le convoi passait devant l’ancien palais présidentiel d’Abdiqasim, à proximité de l’école Mucasir dans le district de Hodan. Il a fait au moins 10 morts et 20 blessées, rapporte le site Horn Observer. « Au moins huit personnes ont été tuées et 23 autres blessées dont 13 étudiants », rapportent des responsables de la sécurité citées par les agences AFP, Reuters et la Deutsche Welle.

Une énorme explosion

L’explosion a été si forte qu’elle a été entendue à plusieurs centaines de mètres à la ronde. Et un long panache de fumée s’élevant visible de toute la ville. Les murs de l’école voisine de Mucassar comme de l’hôpital Osman se sont effondrés. « Il y a environ une tentative d’attaque par jour à Mogadiscio » commente le colonel Hans Granlund, chef adjoint de l’EUTM Somalia, la mission de l’Union européenne de formation de l’armée somalienne. Mais « cette charge explosive était la plus importante depuis longtemps ».

Qui était visé ?

L’attentat a été revendiqué par le groupe islamiste des Al-Shabab. L’organisation terroriste a indiqué, selon Maareg, avoir visé un convoi parti de la base Général Gordon* (la base de formation de l’armée somalienne) vers le camp militaire de Halane (où se trouvent les troupes de l’AMISOM) à Mogadiscio. Mais la force de l’Union africaine en Somalie a démenti qu’il s’agissait d’un de ses convois.

Un convoi d’une société privée

« Il n’y avait aucun convoi de l’AMISOM sur les lieux de l’attaque ou dans ses environs au moment de l’explosion, et aucun matériel ou personnel de l’AMISOM n’a été touché par l’explosion contrairement à ce que Al-Shabaab l’a faussement affirmé » indique un communiqué. « Les premiers rapports indiquent que l’explosion visait une société de sécurité privée. » Au moins quatre gardes de sécurité auraient été blessés, selon d’autres sources.

Aucune victime parmi les EUTM

Aucune victime du côté de l’EUTM n’est à déplorer, rapportent les Forces armées suédoises, présentes en Somalie dans le cadre de EUTM Somalia (avec 9 personnes). NB : le camp international où se trouve la mission est situé à environ 5 km de l’incident. « Il se peut qu’Al-Shabab intensifie maintenant ses attaques avant les prochaines élections — craint le colonel suédois Hans Granlund, mais il est trop tôt pour le dire avec certitude ».

(Nicolas Gros-Verheyde, avec Agnès Faure)

Télécharger le communiqué suédois

  1. Du nom de ce membre de la Delta Force tué en octobre 1993 lors de la bataille de Mogadiscio

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.