Deux cadres de Daech neutralisés au Mali par Barkhane avec les Américains (v2)

(crédit : DICOD / EMA)

(B2) Les militaires français au Mali ont neutralisé « deux cadres » du groupe armé État islamique au Grand Sahara (EIGS), affilié à Daech, annonce le ministère des Armées ce jeudi (22 juillet).

Dans la région de Menaka

Cette neutralisation suit une opération « déclenchée » par la force Barkahne « en coordination avec l’armée américaine » dans la nuit de mercredi à jeudi, « sur très court préavis », contre un camp de l’EIGS, dans la région de Ménaka au Mali. Après vérification, l’identité des deux responsables neutralisés a été confirmée officiellement, vendredi (23 juillet).

Deux cadres actifs de l’EIGS

Le premier est Issa Al Sahraoui, « coordinateur logistique et financier de l’EIGS », actif au Sahel « depuis de nombreuses années ». Il a « notamment participé à l’attaque d’Inatès contre les forces armées nigériennes en décembre 2019 et recrutait et formait des djihadistes » indique la ministre des armées Florence Parly via Twitter. Le second est Abou Abderahmane Al Sahraoui, second cadre de l’EIGS. Il était « chargé de prononcer des jugements [et] connu pour ordonner les condamnations à mort ». Ce djihadiste était actif dans les groupes armés au Mali « depuis 10 ans ».

L’élimination des cadres dirigeants de Daech : une stratégie

Ce n’est pas la première fois que l’armée française vise des hommes clés dirigeant l’EIGS. C’est même un des axes suivis depuis plusieurs et appelés encore à se renforcer selon la dernière annonce du président français Emmanuel Macron (lire : L’opération Barkhane reconfigurée sur trois piliers. La menace est au Sud, cap sur le Niger dit Emmanuel Macron)

(Aurélie Pugnet)

Mis à jour le 23.07 avec l’identité des deux cadres exécutés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.