Un véhicule suicide contre la Minusma : douze militaires allemands et un Belge blessés (v3)

(B2) Il était 6h30, au Mali, vendredi matin (25 juin), quand un véhicule suicide a foncé sur une base opérationnelle temporaire des Casques bleus au nord de Gao

Hélicoptère Mi8 de la Minusma en évacuation médicale (Minusma 2018- Archives B2)

L’évènement a eu lieu près du village d’Ichagara, dans la commune de Tarkint, à 180 km au nord de Gao. Les militaires avaient formé une base opérationnelle temporaire quand un véhicule suicide (SVBIED) a explosé.

Au moins quatre blessés graves

Douze soldats allemands ont été blessés, « dont trois grièvement » a rapidement confirmé la Bundeswehr. Un militaire belge a aussi été « gravement blessé », comme l’a indiqué la ministre belge de la Défense, Ludivine Dedonder par tweet. « Sa famille reçoit l’aide de nos services sociaux et de nos psychologues. […] Un deuxième soldat belge, présent sur les lieux, n’a pas été blessé. » Les circonstances exactes de l’attaque « font l’objet d’une enquête », précise-t-on du côté allemand.

Prise en charge par les équipes médicales allemandes, chinoises et françaises

Les blessés ont reçu des soins médicaux sur place, puis ont été transportés sur les hôpitaux militaires de Gao par hélicoptère (un hélicoptère contracté et un hélicoptère Mi8 de l’ONU). Ils ont été pris en charge par les équipes médicales « allemande, française et chinoise », a indiqué la ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer. NB : les deux bases (Minusma et Barkhane) sont colocalisées sur la même zone.

Un blessé en urgence vitale

L’état de deux soldats plus sérieusement blessés est « stable » a assuré AKK qui est intervenue devant la presse en fin d’après midi (à 17h30, à écouter ici en allemand). Quant au troisième, il est « actuellement opéré. Nous avons une pensée particulière pour lui ». NB : propos très prudent, ce qui suppose une urgence vitale.

Rapatriement par A400M

Les blessés ont été rapatriés rapidement en Allemagne, à commencer par les plus graves. Un avion A400M équipé en mode évacuation médicale et soins intensifs (StratAirMedevac) a décollé samedi matin de Wuntstorf indique la NDR (télévision allemande). Direction : Gao. Il a pris en charge les blessés les plus graves pour les rapatrier sur Cologne. Ils ont été hospitalisés à l’hôpital de la Bundeswehr de Coblence. « Tous sont actuellement dans un état stable » précise le ministère. Un second avion A310 a pris en charge les autres blessés et les a acheminés vers Stuttgart.

Parmi eux, le militaire belge qui a ensuite été évacué par ambulance sur Bruxelles. « Son état de santé est rassurant, il pourra donc quitter l’hôpital sous peu et continuera de recevoir des soins à domicile. » a indiqué la ministre belge de la Défense.

Quinze blessés selon la Minusma

En tout il y a « quinze casques bleus ont été blessés » avait d’abord annoncé la MINUSMA. Il reste donc un doute sur le bilan exact de l’attaque. Soit la nationalité de ces deux autres blessés reste à préciser (le principe en opération multinationale est que c’est l’État concerné qui communique en premier en cas de perte). Soit finalement, ils n’ont pas été blessés ou leurs blessures ont été si légères qu’on ne les retient pas dans le bilan final.

Qu’est-ce qu’une base temporaire ?

Une base opérationnelle temporaire est généralement formée autour de véhicules blindés, disposés en cercle (comme le veut la tradition dans le désert ou far west) qui protègent ainsi le camp. Cette base avait été établie pour « sécuriser le passage de la 3e compagnie du bataillon de l’armée malienne reconstituée (BAR) en route pour Kidal », précise la MINUSMA. Une compagnie qui a fait l’objet la veille d’une attaque par un engin explosif improvisé (IED).

NB : C’est la seconde attaque au véhicule piégé en quelques jours. Les Français de Barkhane avaient été visés lundi dernier (lire : L’opération Barkhane atteinte par un véhicule suicide).

(Nicolas Gros-Verheyde)

Mis à jour samedi 26.6 (précisions sur le départ A400M et sort du deuxième militaire belge présent) et dimanche 27.6 (état des rapatriements et état de santé du militaire belge)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.