Le commandant Birot en mer Noire

(B2) Le patrouilleur de haute mer ‘Commandant Birot’ fera escale au port de Constanţa en Roumanie, du 13 au 17 mai. Un déploiement en mer Noire dans le cadre des missions de présence de la Marine nationale. Objectif : montrer la solidarité de la France envers ses Alliés et préserver la liberté de navigation dans une zone contestée et objet de tensions entre l’Ukraine et la Russie. Un déploiement combiné avec d’autres navires de l’Alliance atlantique.

En mer Noire, vue du Cutter Hamilton. Au loin le Starobilsk de la marine ukrainienne (U.S. Coast Guard photo by Petty Officer 3rd Class Sydney Phoenix)

Un navire des garde-côtes US également dans la zone

Le navire des garde-côtes américains, le Cutter Hamilton (WMSL 753), a mené une série d’exercices opérationnels le 9 mai avec un navire de la marine ukrainienne, le patrouilleur de classe Island Starobilsk (P-241), en mer Noire. Une manière pour les États-Unis de montrer sa solidarité avec l’Ukraine, sans être pris en flagrant délit d’escalade. Même si ce navire reste sous pavillon d’une force civile, l’objectif reste le même : « accroître l’interopérabilité dans le cadre d’un effort régional visant à renforcer les partenariats maritimes avec les partenaires de l’OTAN » comme le rappelle un communiqué de l’US Navy.

Le Hamilton, qui appartient à la classe Legend, est d’ailleurs un des plus modernes équipements de la garde-côte US et n’a rien à envier à une frégate légère d’une marine militaire. Long de près de 130 mètres, le navire jauge près de 4500 tonnes, est armé (canons Bofors 57 mm et anti-missile, mitrailleuses lourdes de 12,7 mm) et peut accueillir hélicoptères de type HH-65 Dolphin (Airbus) ou des drones Eagle Eye.

C’est le premier garde-côte américain à voguer sur la mer Noire depuis 13 ans. Le dernier voyage d’un navire des garde-côtes américain, l’USCGC Dallas (WHEC 716), remonte à 2008.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.