Deux navires britanniques en Mer Noire en mai. Le reste du groupe aéronaval en Méditerranée

(B2) Le Royaume-Uni va déployer le mois prochain deux navires en Mer noire . Une façon de montrer à l’Ukraine sa solidarité… et aux Russes la fermeté de la Royal Navy

Le HMS Defender (crédit : Royal Navy)

Un destroyer de type 45 doté de missiles anti-aériens et une frégate anti-sous-marine de type 23, en mer Noire, révèle le Sunday Times. Une zone ‘chaude’ car située à proximité de la Crimée, surveillée le lait comme le feu par les forces navales russes.

Ces navires seront extraits du groupe aéronaval formé autour du porte-avions HMS Queen Elizabeth (UK Carrier Group). Les deux navires pourraient donc être le HMS Defender ou le HMS Diamond, et le HMS Kent ou HMS Richmond, selon nos informations. Le porte-avions restera, lui, en Méditerranée. La Convention de Montreux de 1936 (son article 18 plus précisément) limite en effet le tonnage total des navires de guerre des puissances non riveraines de la mer noire. Mais les avions de chasse F-35 et des hélicoptères Merlin, qui se trouvent à son bord, se tiendront « prêts à soutenir ces navires en cas de menace » indiquent nos confrères britanniques.

Cette annonce britannique survient quelques jours après l’annulation par Joe Biden du déploiement de deux navires américains en mer Noire. Ce qui permettrait aux alliés de maintenir la pression sur la Russie. Ce déploiement vise à montrer la solidarité avec l’Ukraine et les alliés britanniques de l’OTAN dans la région. « Le Royaume-Uni et nos alliés internationaux sont inébranlables dans leur soutien à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine », a indiqué un porte-parole du ministère de la Défense au quotidien britannique.

Après ce déploiement en Mer noire, le UK Carrier Group (cf. schéma ci-dessus) ira voguer vers des contrées tout aussi chaudes, à tout point de vues. Sa destination est en effet la mer de Chine. Précisons qu’un navire néerlandais sera du voyage (mais pas de l’escapade en mer Noire) — le HMS Evertsen — ainsi que un navire américain — le USS The Sullivans (DDG 68) qui vient de partir de sa base de Mayport (Floride), de la côte sud-est, selon la marine américaine.

(NGV avec Jean-Stanislas Bareth, st.)

Rédaction de B2

© B2 - Bruxelles2 est un média en ligne français qui porte son centre d'intérêt sur l'Europe politique (pouvoirs, défense, politique étrangère, sécurité intérieure). Il suit et analyse les évolutions de la politique européenne, sans fard et sans concessions. Agréé par la CPPAP. Membre du SPIIL. Merci de citer "B2" ou "Bruxelles2" en cas de reprise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.