Un porte-conteneur attaqué par les pirates au large de Sao Tomé (v2)

(B2) Deux attaques viennent de se dérouler coup sur coup dans le Golfe de Guinée frappant des navires marchands

Vendredi (23 avril), à 9h UTC, un porte-conteneurs battant pavillon chypriote, le Contship New, qui faisait route depuis Port Owendo au Gabon vers Lomé, au Togo, a été attaqué à environ 130 miles nautiques de Neves au nord-ouest de l’île de Sao Tomé (1°27 Nord et 4°38 Est).

Le skiff avec des pirates à bord avait, heureusement, été repéré en approche. L’alarme a donc été déclenchée. Et tout l’équipage a pu regagner la ‘citadelle’, mise en place au fond du navire. Les pirates sont monté à bord. Mais « ils sont repartis au bout de quelques heures car ils ne pouvaient accéder à aucun équipage » indique une source maritime.

La frégate de la marine italienne Nave Rizzo qui au moment de l’événement était en patrouille à environ 350 milles de distance, s’est rapprochée à haute vitesse. Elle a escorté le navire vers sa destination au Togo, indique la marine italienne. Dans les eaux territoriales togolaises, le porte-conteneurs a ensuite été assisté par les autorités locales jusqu’à l’amarrage dans le port.

Quelques heures plus tard, samedi (24 avril), à 2h23 UTC, un autre attaque a eu lieu dans la même zone (1°52 Nord et 3°17 Est). Le navire a été sécurisé « pris en charge et escorté » assure-t-on au QG Golfe de Guinée à Brest (MDAT-GOG).

(NGV).

Mis à jour avec les précisions sur les circonstances de l’attaque et l’intervention du navire de la marine italienne. Changement du titre.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.