Une approche suspecte sur un vraquier déjouée par un navire européen

(B2) Un vraquier a échappé à une attaque à l’entrée du détroit d’Ormuz, entre le Golfe d’Oman et le Golfe persique, grâce à l’intervention d’un navire européen, le 22 mars

L’alerte s’est produite à environ 11 nautiques au nord-ouest de Harf Ghabi, Oman. à 26°20 Nord et 056°01 est.

C’est l’officier de bord du vraquier qui donne l’alerte. Il voit un skiff s’approcher à grande vitesse. Le skiff est tout proche, à une distance d’environ 40 mètres. On peut y discerner trois personnes armées et masquées. Le klaxon du navire a retenti, le capitaine augmente la vitesse. Les appels à l’aide faite par la radio de bord VHF du navire sont bien reçus par un navire de guerre d’une mission européenne (non précisée) qui se trouvait à proximité. Il prête son assistance (avec l’hélicoptère de bord). Après environ 20 minutes, le skiff s’éloigne. Les Européens ont gardé la communication ouverte avec le navire marchand s’est poursuivie jusqu’à ce le navire et son équipage soient en sécurité. L’incident – qualifié de simple approche suspecte – n’a pas été qualifiée d’attaque pirates par les autorités maritimes et ne sera pas répertoriée dans les statistiques.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.