Covid-19. L’Allemagne déploie une task-force médicale au Portugal

(B2) Berlin a décidé de répondre à l’appel à l’aide de Lisbonne qui fait face à une envolée de l’épidémie de Coronavirus. Un premier vol avec personnel et matériel part demain

Un prélèvement au Covid-19 (Crédit : Bundeswehr / P. Englowski)

Un Airbus A400M de l’armée de l’air allemande doit décoller mercredi (03.02) de l’aéroport (militaire) de Wunstorf. Direction : Lisbonne. À bord, 26 personnes du service médical des forces armées allemandes : huit médecins, des infirmier/ères et une équipe d’hygiène de la Bundeswehr, ainsi que du matériel médical, comme le précise notre collègue Thomas Wiegold de Augengeradeaus.

Un geste de solidarité

40 respirateurs mobiles et dix respirateurs fixes, 150 appareils de perfusion et 150 lits d’hôpital, seront également mis à la disposition du Portugal, précise la Bundeswehr. L’inspecteur général du service médical, le chef d’état-major Ulrich Baumgärtner, est du voyage. « Même dans les moments difficiles, il est important que nous nous serrions les coudes », a déclaré la ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, sur twitter.

Un pays frappé par l’envol de l’épidémie

Ce premier envoi répond à l’appel à l’aide de Lisbonne. Le pays qui avait été plutôt épargné lors de la première vague subit depuis début janvier une envolée de l’épidémie. 6694 personnes sont hospitalisées, dont 858 aux soins intensifs. Et certains jours, on constate 300 décès, comme le relate l’agence Lusa. Sur les 12.482 décès associés au covid-19 depuis le début de l’épidémie (en mars 2020), plus de 3000 morts ont été observés dans les deux dernières semaines de janvier 2021 (sur une population de dix millions d’habitants).

Une générosité allemande contenue

La ministre portugaise de la Santé, Marta Temido, avait demandé le déploiement d’un hôpital de campagne, précise notre confrère. Refus allemand : cela nécessiterait « trop de personnel ». Ce qui a été convenu est plutôt un soutien « en personnel et en matériel », comme la ministre de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer l’a confirmé lors d’un entretien avec son homologue portugais João Cravinho. L’équipe médicale va être déployée dans un hôpital de Lisbonne, et les spécialistes de l’hygiène dans d’autres hôpitaux. Durée prévue de la mission : trois semaines.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.