Les militaires belges rentrent dans les casernes. Fin du déploiement en rue en septembre 2021

(B2) La Belgique va réduire ses militaires présents en rue depuis l’attentat de 2016

Le Conseil des ministres belge a approuvé vendredi (27.11) la proposition de réduction progressive des soldats dans la rue (opération Vigilant Guardian), comme prévu dans l’accord de gouvernement.

Lente décrue jusqu’à septembre 2021

À partir du 2 décembre, le déploiement de militaire dans la rue va diminuer. Le nombre maximum de militaires déployés descendra à 300 personnes (contre environ 500 personnes aujourd’hui). La police fédérale va reprendre la mission de surveillance de certains lieux à partir du 1er décembre 2020. Si « le niveau de menace demeure constant », les forces de police, fédérale et locale, auront repris toutes les missions de surveillance de la Défense pour le 1er septembre 2021.

Déployés depuis 2015

Les militaires avaient été déployés au lendemain des attentats de Paris en janvier 2015, et renforcés à deux reprises essentiellement ensuite après les attentats du Bataclan, en novembre 2015 (lire : Et Bruxelles devint noire) et au lendemain des attentats de Bruxelles en mars 2016 (lire : Mobilisation de la défense belge après les attentats).

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).