La frégate Hambourg au travail au large de la Libye

(B2) Après deux semaines de voyage, la frégate allemande Hamburg a rejoint, dimanche (23 août), la force maritime européenne présente au large de la Libye et chargée de contrôler l’embargo sur les armes Méditerranée.

(crédit : EUNAVFOR Med Irini)

Placée sous le commandement du capitaine de frégate (Fregattenkapitän) Jan Fitschen, la frégate, partie de son port d’attache début août, a effectué sa première visite, sur le MV Spirit qui se dirigeait vers le port de Tobrouk annonce l’opération EUNAVFOR Med Irini. Ce navire de la classe Sachsen dispose de deux hélicoptères de bord et d’une équipe de forces spéciales chargé des arraisonnements C’est le premier navire allemand à participer à Irini (Lire : Le Hamburg dans l’opération Irini courant août).

Mais l’opération européenne ne dispose toujours que de deux navires : l’Italien San Giorgio qui assure le rôle de navire-amiral, le Grec Spetsai ayant repris son chemin nationale. Elle a également à sa disposition une panoplie plus fournie de moyens aériens : un drone Predator italien, un Embraer 145 grec, les Merlin III Luxembourgeois et Antonov Bryza 28B1R polonais, ainsi que le Falcon 50 français (mis à disposition de façon périodique). Elle ne dispose plus du P3 Orion C allemand rentré, lui aussi, au pays.

(NGV)

  1. À l’origine, la frégate devait se rendre en Inde pour être présent au Symposium naval de l’océan Indien, puis en Australie ; le voyage a été annulé pour cause de coronavirus.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.