Un membre du comité directeur d’Al Qaida tué au Mali

(B2) L’émir Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), Abdelmalek Droukdal a été tué par les forces armées françaises, mercredi 3 juin, a confirmé la ministre des armées, Florence Parly, dans un communiqué publié samedi (5 juin). Plusieurs autres de ses « collaborateurs » ont été également « neutralisés » selon le vocabulaire officiel. Cette opération, exécutée « avec le soutien de partenaires », s’est déroulée dans le nord du Mali.

Abdelmalek Droukdal, membre du comité directeur d’Al-Qaida, commandait l’ensemble des groupes qaïdistes d’Afrique du Nord et de la bande sahélienne, dont le JNIM, l’un des principaux groupes terroristes actifs au Sahel, selon le ministère.

L’Etat islamique au Grand Sahara, l’autre « grande menace terroriste » dans la région, est aussi dans la cible des forces françaises. Le 19 mai, elles avaient capturé Mohamed el Mrabat, vétéran du djihad au Sahel et cadre important de l’EIGS.

Ce sont « des coups sévères à ces groupes terroristes » indique la ministre française des armées, Florence Parly. « Nos forces, en coopération avec leurs partenaires du G5 Sahel, continueront à les traquer sans relâche. »

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).