L’armée de l’air italienne mobilisée pour approvisionner les hôpitaux face au coronavirus

(B2) Mobilisée très tôt, l’Aeronautica militare (Armée de l’air italienne) n’a pas chômé ces dernières semaines. Elle est présente sur de nombreux fronts dans la gestion de la crise du coronavirus en Italie : rapatriements, transport de malades et de matériel médical, soutien logistique

NB : Éléments à jour le 31 mars 2020 à midi

Phase 1 : les rapatriements en Europe

L’armée de l’air italienne est tout d’abord mobilisée pour rapatrier des citoyens italiens et européens. Quatre opérations sont mises en place. Elles s’effectuent toutes avec des avions Boeing KC-767A, de la 14e Stormo (escadron) de Pratica di Mare (Pomezia, près de Rome). Ils sont équipés de systèmes d’isolateurs (de type ATI, STI et N36) permettant le confinement biologique.

Le 3 février, les avions ramènent 56 citoyens italiens de Wuhan, en Chine, avec à bord une équipe médicale composée de quatre militaires et deux civils. Le 9 février, depuis l’aéroport militaire de Brize Norton, en Angleterre, ils récupèrent des citoyens européens rapatriés par les britanniques depuis Wuhan. Le 15 février, l’avion qui ramène un jeune italien atteint du Covid-19 depuis Wuhan se pose sur le tarmac de l’aéroport.

Enfin, le 21 et 22 février, deux avions ramènent 19 citoyens européens depuis le navire de croisière Diamond Princess amarré à Yokohama au Japon. Dans cette dernière opération, elle est aidée par la Marine italienne qui lui détache deux médecins et une infirmière, en plus de l’équipe de santé de confinement biologique de l’armée de l’air.

Une fois atterris à Practica di Mare, les passagers passent par une zone d’accueil et de contrôle sanitaire mise en place par des spécialistes du Commandement de l’aéroport, de la 3e Stormo de Villafranca et du Service de santé de l’armée de l’air.

Zone de contrôle sanitaire à Pratica di Mare, le 3 février 2020 (crédit : Ministère italien de la Défense)

Phase 2 : le transport de matériel et d’équipement médical

Autre tâche devenue très importante : le transport de matériel médical destiné à la protection civile. Celui-ci est distribué aux hôpitaux les plus en difficulté, en particulier dans le nord du pays. Le 19 mars, ainsi deux avions, un Boeing KC-767 de la 14e Stormo et un C-130J de la 46e brigade aérienne de Pise, font l’aller et retour vers Cologne, en Allemagne. À bord, sept tonnes de matériel d’assistance respiratoire et d’autres appareils de soutien et de matériel médical. Le 22 mars, le C-130J s’envole pour Düsseldorf, en Allemagne, pour embarquer un chargement de respirateurs et le transporter à l’aéroport de Bergamo Orio al Serio. Le même jour, un KC-767A de la 14e Stormo, atterrit à l’aéroport de Malpensa (Milan) depuis Istanbul, transportant environ 10.000 livres de matériel médical arrivé de Chine. Le 30 mars, un C-130J vole depuis l’aéroport de Fiumicino (Rome) à Malpensa avec environ cinq tonnes de matériel médical à bord pour les installations hospitalières.

Un C-130J de l’Armée de l’air effectue un transport de matériel médical, notamment des masques, le 30 mars 2020 (crédit : Ministère italien de la Défense)

Phase 3 : le soutien logistique pour des hôpitaux de campagne

Alors que les hôpitaux de campagne se multiplient, l’armée de l’air est appelée à la rescousse pour fournir, en particulier, un soutien logistique. Le 17 mars, un DC8 américain atterrit à l’aéroport de Villafrance-Vérone. À son bord, un hôpital de campagne de 60 lits et huit unités de soins intensifs, mis à disposition par le Samaritan’s Purse, une organisation humanitaire chrétienne évangélique des États-Unis. Présent également, du personnel de santé et de logistique, ainsi que du matériel médical.

Un deuxième vol, le 21 mars, permet d’intégrer l’équipe de spécialistes qui soutiennent ainsi le fonctionnement de la structure. L’armée de l’air, notamment une équipe spécialisée de la 3e Stormo assure le soutien logistique et contribue à la mise en place de l’hôpital à Crémone. Elle met également à disposition de l’ONG des équipements hydrauliques et électriques, tels que des robinets, un éclairage de terrain, des douches et des chaudières. L’hôpital est opérationnel dès le 20 mars, pour une durée de trois mois.

Un soutien logistique similaire est fourni aux 14 avions russes atterris ces derniers jours à Pratica di Mare. Ils amènent des médecins et des experts en maladies infectieuses, ainsi que des unités mobiles pour désinfecter les véhicules et les espaces publics. Le 27 mars, la 16e Stormo Protezione delle Forze di Martina Franca met en place en quelques heures deux tentes de campagne devant l’hôpital ‘Valle d’Itria’ (Martina Franca).

L’avion de Samaritan’s Purse, qui apporte un hôpital de campagne, sur le tarmac de l’aéroport de Villafrance-Vérone, le 17 mars 2020 (crédit : Armée de l’air italienne)

Phase 4 : le transport de patients d’un hôpital à un autre

Afin d’alléger la pression sur les hôpitaux du nord de l’Italie, l’armée de l’air prend aussi part au transport de patients. Des hélicoptères HH-101, capables de transporter des patients en confinement biologique grâce à des brancards isolés spéciaux ATI (Aircraft Transit Isolator), ainsi que de fournir une assistance aux patients via un appareil respiratoire pendant le vol, sont mis à disposition. Des équipages de la 15e Stormo et des équipes de médecins et infirmières sont prêts à décoller 24h/24 depuis le hub temporaire installé sur la base aérienne de Cervia. L’avion C-130J de la 46e brigade aérienne effectue huit transports depuis l’aéroport de Bergame-Orio al Serio : cinq en direction d’autres hôpitaux italiens, un vers Dresde (Allemagne) et deux vers Leipzig (Allemagne). Des hélicoptères du HH-101 de la 15e Stormo, soutenus aussi par des équipages du 9ème Stormo de Grazzanise, effectuent cinq autres transports (1).

Préparation au transport en confinement biologique d’un malade du Covid-19, le 7 mars 2020 (crédit : Armée de l’air italienne)

(CG, st.)

  1. Données correctes au 27 mars 2020.

Coordination des opérations

Le Centre d’opérations aériennes, au commandement des opérations aériennes de Poggio Renatico (Ferrare), est chargé de recevoir et d’évaluer les demandes des hôpitaux, des préfectures ou de la défense civile. Il les traduit en ordres de mission pour les services de vol désignés. De son côté, le commandement opérationnel du sommet interarmées (COI), sous la responsabilité du chef de l’état-major, a mis en place une salle d’urgence chargée de coordonner tous les transferts de compatriotes de l’étranger, ainsi que de gérer et partager les informations pertinentes avec d’autres départements.


Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.