Les missions de formation en Iraq font pause ! Les Britanniques, Espagnols… rentrent à la maison (v2)

(B2) Toutes les activités de formation en Iraq de la coalition comme de la mission de l’OTAN sont aujourd’hui suspendues. Épidémie de Coronavirus oblige

Formateur du 4 Riffles (flux images : MOD UK / sélections B2)

Une mesure de précaution

La cause n’est pas politique cette fois, même si les Britanniques ont eu un mort parmi les leurs il y a quelques jours (lire : Regain de tensions en Iraq entre Américains et milices chiites soutenues par l’Iran). C’est une « mesure de précaution du fait de la pandémie mondiale » explique le quartier général des opérations britanniques, qui est un des premiers à avoir communiqué sur le sujet. Londres a d’ailleurs décidé de réagir vite.

Plus de la moitié du contingent rentre au pays

Une partie du personnel déployé en Iraq va être « redéployée au Royaume-Uni ». Ces troupes resteront « prêtes pour toute une série de déploiements potentiels dans le monde entier, tout en ayant la possibilité de soutenir leurs proches confrontés aux défis du virus » précise le QG britannique. Selon nos confrères outre-manche, notamment Deborah Haynes, de Skynews, plus de la moitié des 400 militaires britanniques rentreraient ainsi au pays.

Une mission de formation ralentie depuis plusieurs mois

Les tensions début janvier en Iraq et avec l’Iran ont entraîné une suspension des activités qui n’a jamais vraiment repris (lire : L’OTAN et la Coalition contre Daech suspendent leurs activités en Irak. Trop dangereux). Ce, malgré les commentaires plus optimistes. « Au cours des derniers mois, le rythme de l’entraînement a considérablement diminué. Ce qui signifie que je suis en mesure de ramener les unités chargés de la formation » reconnait le ministre de la Défense, Ben Wallace.

Une empreinte minimale conservée

Le Royaume-Uni conservera « le personnel militaire clé dans tout le pays pour s’assurer que le gouvernement irakien, la Coalition mondiale et les intérêts nationaux du Royaume-Uni sont correctement soutenus » assure le ministre de la défense (1). Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, qui vient de tenir une conférence de presse ce jeudi (19 mars), virtuellement, n’a à aucun moment mentionné cette suspension des activités. Petit cachottier…

(mis à jour) À son tour,le ministère de la défense a ordonné le retrait temporaire d’une partie de ses 600 militaires déployés en Irak : environ 200 militaires rentrent au pays, selon la Razon. Une décision prise en raison de la paralysie des activités de formation, annonce-t-on à Madrid.

(Nicolas Gros-Verheyde, avec AP pour l’OTAN)

  1. Cette décision prise en urgence pourrait être liée à une possible (ou redoutée) propagation du virus parmi les troupe. Personne ne dit mot. Mais le Pentagone a déjà comptabilisé dans ses rangs (toutes forces confondues) 49 militaires et 7 contractants testés positifs, selon le bilan publié par le ministère US de la défense mercredi (18 mars).

Mis à jour le 20 mars (Espagne)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).