[Evros, porte de l’Europe 6] Le HCR, gardien du droit d’asile, en position d’équilibre

(B2, en Grèce) On a plus souvent l’habitude de voir les logos du Haut commissariat pour les réfugiés sur les toiles de tente de camps de réfugiés en Afrique. Il a pourtant fallu déployer des moyens en Grèce. En 2016, le HCR a été décisif pour mettre à l’abri des milliers de réfugiés coincés en Grèce du fait de la fermeture des frontières vers les Balkans. Aujourd’hui, le HCR s’apprête à passer le relais de son programme d’hébergement aux autorités grecques. Pas si simple

Une histoire qui date…

Si le HCR a une antenne à Thessalonique, en plus de son bureau à Athènes, ce n’est pas un hasard. Dans cette région au nord de la Grèce, Thessalonique a joué un rôle pivot en 2016 au pire moment de ce que l’on appelle encore la ‘crise des migrants’. Au moins 50.000 réfugiés s’entassaient aux portes de la Macédoine du Nord, au dessus de Thessalonique, à la ville frontière d’Idoméni. Surtout des Syriens et des Irakiens. Aujourd’hui, c’est un autre camp, beaucoup moins important, qui reste sous son regard vigilant. Celui de Diavata, sur la commune périphérique de Delta. D’ailleurs, lorsque B2 l’a rencontré, le chef de l’antenne, Luca Curci, s’apprêtait à aller y voir le maire de la commune, confronté à un sentiment d’insécurité grandissant autour du camp. « On sent que les tensions montent » commente Luca.

Luca Curci, chef de l’antenne du Haut commissariat pour les réfugiés à Thessalonique (© B2/ES)

Pilote du programme ESTIA

Sur le continent, le HCR s’est surtout attaché à développer depuis 2016 un programme d’hébergement urbain, grâce au soutien financier de l’Union européenne. « Le but est de permettre aux demandeurs d’asile d’avoir un abris, de vivre en sécurité ». En tout, le HCR a réussi à dégoter 25.700 places en appartements. Ces appartements sont disséminés un peu partout, dans des villes, des villages, y compris en Crète. Y ont accès des demandeurs d’asile et des réfugiés « les plus vulnérables » ; une notion sur laquelle le HCR et les autorités grecques ne sont pas toujours raccord nous explique Luca. « Les autorités aimeraient voir moins d’exceptions ».

Et de l’aide mensuelle pour les réfugiés

Le HCR distribue aussi de « l’argent de poche » aux demandeurs d’asile « pour qu’ils puissent se débrouiller au quotidien ». Ceux qui obtiennent le statut de réfugié continuent à le percevoir encore six mois. Rien qu’en décembre 2019, le HCR a fourni une aide en espèces à plus de 90.500 personnes, pour un montant de 8,7 millions d’euros. Depuis avril 2017, date de lancement de ce programme d’aide en espèces, 160.000 personnes en ont bénéficié, comme Sharifi (lire : [Evros, porte de l’Europe 8] Sharifi G. voulait rejoindre sa soeur en Allemagne, il a été emprisonné en Grèce).

Tensions autour du droit d’asile

Luca Curci n’hésite pas à parler de durcissement de la politique d’asile du nouveau gouvernement. Le droit d’asile a été réformé l’automne dernier. Les nouvelles règles sont entrées en application au 1er janvier 2020. Tout n’est pas encore calé ni très clair. En témoigne le fait qu’il n’a toujours pas pu rencontrer la chef du service asile de la région, « car ils ont encore des incertitudes » glisse-t-il. Le HCR a, lui, des réserves…

Il y a priorité et priorité

Par exemple, « le gouvernement veut pousser l’examen en priorité des demandes d’asile manifestement infondées ». Autrement dit, celles de personnes venant de pays dits ‘sûrs’ (1) « qui ne produisent à priori pas de réfugiés », en retardant d’autant donc l’examen de ceux déjà en attente depuis longtemps. « On aurait préféré que cette procédure accélérée s’adresse aux cas manifestement fondés, autrement dit qui ont manifestement un besoin solide de protection » résume Luca.

Tensions politiques

Le HCR est également critique sur le fait que les nouveaux demandeurs d’asile ne puissent plus avoir de numéro de sécurité sociale. « Sans numéro, ils ne peuvent pas avoir accès à l’assistance médicale. Cela empêche des enfants de se faire vacciner. Or sans vaccination, pas d’inscription à l’école ». Si le HCR multiplie les  ‘plaidoyers’, ils n’ont pas l’heur de faire bouger les choses. Même la visite du Haut commissaire Filippo Grandi en novembre dernier n’y a rien fait. Au contraire même. Le HCR a, depuis, des problèmes à dérouler des projets comme celui de tuteur pour les mineurs non accompagnés.

(Emmanuelle Stroesser)

  1. Le gouvernement a établi une liste de pays dits ‘sûrs’ dans laquelle on retrouve l’Albanie voisine, l’Algérie, l’Arménie, la Gambie, le Ghana, la Géorgie, l’Inde, le Maroc, le Sénégal, le Togo, la Tunisie, l’Ukraine.

252 millions d’euros de fonds européens

En 2019, le HCR en Grèce avait un budget de 264,4 millions $ US. Montant largement financé par l’Union européenne (252 millions d’euros). Il sert à financer les programmes d’hébergement et d’assistance en espèces de l’ESTIA, ainsi que la gestion de Kara Tepe et de la phase 2 (deux accueils dans l’île de Lesbos), plus une série d’activités de protection ciblées principalement pour aider à construire et accroître la capacité des services gouvernementaux.


Tous les articles de notre reportage [Evros, porte de l’Europe]

  1. Le fleuve Evros, l’autre porte d’entrée des réfugiés vers l’Europe
  2. La Turquie tire les ficelles aux frontières extérieures de l’UE (G. Koumoutsakos)
  3. En Grèce, le nombre de demandes d’asile en instance explose
  4. L’accueil et le traitement des réfugiés sous la pression de l’accord UE Turquie
  5. EASO va doubler ses effectifs en Grèce
  6. Le HCR, gardien du droit d’asile, en position d’équilibre
  7. Pour MSF, la seule crise est celle d’un manque de volonté politique
  8. Sharifi G. voulait rejoindre sa soeur en Allemagne, il a été emprisonné en Grèce

Emmanuelle Stroesser

Journaliste pour des magazines et la presse, Emmanuelle s’est spécialisée dans les questions humanitaires, de développement, d’asile et de migrations et de droits de l’Homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.