[Evros, porte de l’Europe 3] En Grèce, le nombre de demandes d’asile en instance explose

(B2) Avec 84.390 demandes d’asile en instance, c’est le système entier d’accueil et de traitement des demandeurs d’asile grec qui sature

La Grèce comptait 84.390 demandes d’asile en instance en juillet 2019. Cela signifie que ces dossiers sont en cours d’examen, ou dans l’attente d’une décision liée à un recours contestant la décision rendue en première instance. Ce « stock » provoque cet effet bouchon sur le dispositif national d’accueil des demandeurs d’asile.

Toujours plus

Fin 2018, ce solde était de 76.330 demandes en instance. Soit une augmentation de 60% par rapport à l’arriéré à la fin de 2017 (47.815 affaires pendantes). Environ quatre demandes sur cinq en seraient encore au stade de la première instance.

Une place pour six

Selon les chiffres officiels, 38.181 réfugiés vivaient dans les centres d’accueil et d’identification (RIC) des cinq îles de Lesvos, Chios, Samos, Leros, Kos, pour une capacité d’accueil de 6178 places. Soit six personnes pour une place. Selon des observateurs, le chiffre dépasserait même 40.000 réfugiés. Dont un tiers d’enfants.

Demandes en hausse

En 2019, ce sont 76.000 demandeurs d’asile qui ont été enregistrés. Le nombre continue d’augmenter depuis 2016.

Afghans et Syriens en tête

(Pays d’origine des réfugiés en Grèce (source HCR) © B2)

Les pays d’origine sont essentiellement l’Afghanistan, la Syrie, l’Irak, des pays de l’Afrique sub saharienne, ou le Congo.

(Emmanuelle Stroesser)


Tous les articles de notre reportage [Evros, porte de l’Europe]

  1. Le fleuve Evros, l’autre porte d’entrée des réfugiés vers l’Europe
  2. La Turquie tire les ficelles aux frontières extérieures de l’UE (G. Koumoutsakos)
  3. En Grèce, le nombre de demandes d’asile en instance explose
  4. L’accueil et le traitement des réfugiés sous la pression de l’accord UE Turquie
  5. EASO va doubler ses effectifs en Grèce
  6. Le HCR, gardien du droit d’asile, en position d’équilibre
  7. Pour MSF, la seule crise est celle d’un manque de volonté politique
  8. Sharifi G. voulait rejoindre sa soeur en Allemagne, il a été emprisonné en Grèce

Emmanuelle Stroesser

Journaliste pour des magazines et la presse, Emmanuelle s’est spécialisée dans les questions humanitaires, de développement, d’asile et de migrations et de droits de l’Homme.