L’Allemagne retire ses troupes de Bagdad et du centre de l’Irak

(B2) Berlin a décidé de retirer temporairement une partie de ses soldats déployés en Irak dans la coalition contre Daech (Inherent Resolve). Aussitôt décidé, aussitôt fait. Les premiers soldats évacués sont arrivés au Koweit et en Jordanie. Un mouvement qui pourrait se généraliser puisqu’il émane d’une recommandation du commandement de l’opération

Soldats évacués d’Irak descendant de l’A400M (crédit : Bundeswehr/Jan Butzkies)

La décision du Parlement irakien a semé l’alarme

C’est la résolution adoptée par le Parlement irakien, demandant au gouvernement intérimaire irakien le retrait des troupes étrangères, qui a sonné l’alarme à Berlin. « Nous avons immédiatement entamé de nouveaux pourparlers avec la partie irakienne afin de clarifier la manière dont elle entend façonner ses futures relations avec la coalition internationale anti-État islamique » indiquent ainsi dans une lettre adressée au Bundestag lundi soir, les ministres des Affaires étrangères et de la Défense, Heiko Maas et Annegret Kramp-Karrenbauer, relaté par notre confrère à Berlin, Thomas Wiegold de Augengeradeaus.

Un retrait temporaire en attendant une clarification

L’Allemagne entend, dans tous les cas, « respecter la souveraineté irakienne ». Des représentants de haut niveau vont être envoyés à Bagdad pour des « consultations ». « En attendant cette clarification, le contingent allemand en Irak sera temporairement réduit ». Des raisons de « sécurité » prises « sur ordre » de la coalition internationale (Combined Joint Task Force Inherent Resolve). « Si l’entraînement devait reprendre, ces forces pourront être redéployées. ».

Évacuation vers la Jordanie et le Koweit

Deux sites en particulier sont concernés : Bagdad et Taji (dans le centre de l’Irak). Les 32 soldats allemands de Taji sont déjà arrivés en Jordanie mardi matin (7 janvier), évacués par un A400M de l’armée de l’air allemande jusqu’à la base d’al-Azraq, a confirmé un porte-parole de la Bundeswehr. Trois militaires présents au quartier général de l’opération à Bagdad ont été transférés au Koweït. NB : La grande partie du contingent allemand (environ 90 soldats), stationné à Erbil, en région kurde autonome, n’est pas concernée par ce retrait partiel.

(NGV, avec Thomas Wiegold à Berlin)

Mis à jour 18h avec nouvelle photo et source Bundeswehr

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.