Les Chinois ne vont pas apprécier prévient Joshua Wong

(B2) Joshua Wong, chef de l’opposition de Hong-Kong, était en direct via internet avec des eurodéputés du Parlement européen lundi 2 décembre. Il avait trois messages à faire passer

Joshua Wong (crédit : sélection B2/Parlement européen)

À défaut de pouvoir circuler librement hors de Hong-Kong, Joshua Wong a usé de la liberté d’expression via internet. Le secrétaire général et co-fondateur du parti Demosito n’est pas apparu très longtemps sur les écrans de la sous-commission Droits de l’Homme. La liaison a mangé certains de ses propos. Mais l’essentiel a sans doute été dit pour celui qui fait figure de leader des manifestants, arrêté et condamné à plusieurs reprises depuis le mouvement des Parapluies et le début des manifestations actuelles en juin.

Mettre fin aux violences policières

Le militant demande « la pression de la communauté internationale » pour mettre un terme aux « brutalités policières », qui ne cessent d’augmenter. Ces violences sont « plus graves que ce que vous pensez » souligne-t-il. Il cite « des femmes enceintes passées à tabac, des viols en réunion dans des commissariats de police, des avortements forcés ».

Eviter les compromissions

À propos des moyens des forces anti émeutes, il évoque la « complicité » de pays ayant « mis à disposition des équipements militaires ». « Il faut que les pays européens en prennent conscience » répète le leader du mouvement. Un message dirigé notamment aux pays de l’Est, alors que le Royaume-Uni a cessé ces exportations et que Washington vient de le décider, il s’inquiète de voir des pays de l’Est peut être tentés de le faire…

Plus globalement, il demande à l’Union européenne de ne pas brader ses valeurs : « quand l’Union européenne est courtisée par la Chine, cela a un prix. Car un repas gratuit n’existe pas. La Chine ne respecte par les règles du jeu, les violations des droits de l’Homme y sont courantes depuis longtemps ».

Soutenir les manifestants

« Nous luttons pour des élections libres et équitables », « le peuple se bat pour la liberté, les valeurs de la démocratie, les libertés économiques, nous nous levons contre le plus grand pays autoritaire de la guerre froide », « rangez-vous aux côtés des manifestants », lance-t-il à l’adresse des pays européens.

Son dernier message est pour les députés européens, « votre invitation va déclencher beaucoup de critiques à votre endroit mais je vous en remercie ».

(ES)


Camouflet démocratique

Les manifestants pro démocratie sortent ragaillardis des élections locales de la fin novembre, marquées par un taux de participation record (71%). Et une large victoire pour le camps pro démocratie (17 districts remportés sur 18). Le camouflet est sévère pour Pékin. Mais n’entame pas pour l’heure sa détermination à mater les opposants.

Emmanuelle Stroesser

Journaliste pour des magazines et la presse, Emmanuelle s’est spécialisée dans les questions humanitaires, de développement, d’asile et de migrations et de droits de l’Homme.