Les réactions européennes et internationales après la mort de 13 militaires français au Mali

(B2) Très vite, les réactions sont tombées a Bruxelles après l’annonce du décès de 13 militaires français dans un accident d’hélicoptères. L’Union européenne a adressé « ses plus sincères condoléances aux familles des militaires français, engagés dans la lutte contre le terrorisme au Sahel » a indiqué la porte-parole de Federica Mogherini, la Haute représentante de l’UE, contactée par B2.

L’Europe toute entière est en deuil

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a aussi réagi « rendant hommage » aux treize soldats. « C’est l’Europe toute entière qui est en deuil car […] au Mali comme ailleurs, c’est l’armée française qui défend l’honneur et la sécurité de l’Europe », a annoncé sa porte-parole Mina Andreeva en ouverture du traditionnel point de presse du mardi.

Un engagement français indispensable contre le terrorisme

« Nous partageons la douleur du peuple français » a déclaré la présidente élue de la prochaine Commission, Ursula von der Leyen. « L’engagement des troupes françaises au Mali est essentiel pour la protection contre le terrorisme, tant de la population malienne que de l’Europe » a assuré celle qui jusqu’à peu était ministre de la Défense en Allemagne et a dû subir une épreuve identique quand un hélicoptère allemand s’est crashé (Lire : L’Allemagne perd deux de ses hommes dans le crash d’un hélicoptère près de Gao).

Autres réactions

« La mort de 13 soldats français au Mali nous attriste profondément. Nos pensées vont à leurs parents et camarades. Dans la lutte contre le terrorisme, ils ont également défendu notre sécurité et ont perdu la vie. » Heiko Maas (Allemagne – Ministre des Affaires étrangères).

« Permettez-moi, au nom du people lituanien et en mon nom propre de vous exprimer les plus profondes condoléances pour le décès de 13 soldats français lors d’une opération de combat contre des djihadistes au Mali. » Linas Linkevičius (Lituanie – Ministre des Affaires étrangères – message adressé à JY Le Drian)

« Ils sont morts pour la France, pour le Mali, pour le Sahel, pour la Liberté, pour l’Homme. » Ibrahim Boubacar Keïta (Président malien)

(propos rassemblés par NGV, CG, AP)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).