Le premier exercice ‘CaMo’ en Belgique a commencé

(B2) Environ 900 militaires français et belges et quelque 150 véhicules vont manœuvrer de concert ces prochains jours en Wallonie, dans les provinces de Luxembourg, de Namur et du Hainaut. Les équipages et véhicules arrivent

(flux : Mil.BE – composante terre – sélection B2)

Cet exercice dénommé ‘Celtic Uprise 2019′ s’inscrit dans le cadre du tout nouveau partenariat ‘CaMo’ (= capacité motorisée) signé entre la France et la Belgique à la fin de l’année dernière. Contrat qui prévoit non seulement l’achat de 382 véhicules blindé multi-rôles Griffon et 60 engins blindés de reconnaissance et de combat Jaguar, mais aussi un volet entraînement en commun, formation et maintenance. C’est donc un peu plus qu’un exercice : c’est un test de matériel, de la formation, et de la compréhension entre différents corps. La première phase a commencé hier et aujourd’hui, avec le rassemblement des unités au camp militaire de Marche-en-Famenne, l’explication du découpage des différentes séquences. Et les dernières recommandations.

Durant plus d’une semaine (jusqu’au 27 septembre), les militaires vont s’entraîner selon un scénario fictif d’un pays en crise durant lequel ils exécuteront de nombreuses tâches : patrouilles, sécurisation de points sensibles, escortes de convois, actions anti-terroristes, évacuations médicales etc. Le nom de l’exercice ‘soulèvement celte’ n’est pas tout à fait dû au hasard. 300 Belges et 300 Français constitueront l’essentiel de la force, fournissant chacun l’équivalent d’un sous GTIA (sous-groupement tactique interarmes), ainsi qu’une centaine de militaires qui joueront le rôle des troubles-fêtes du camp adverse et 300 autres qui assurent la surveillance et l’évaluation de l’exercice, la logistique etc.

Côté français, on devrait retrouver dans les chemins de terres et vallons belges des unités du 152e régiment d’infanterie de Colmar (152e RI les fameux ‘diables rouges’) épaulés par le 5e régiment de dragons (5e RD), ainsi que des éléments du 1er régiment d’infanterie de Sarrebourg (1er RI), du 68e régiment d’artillerie d’Afrique (68e RAA) et du 1er régiment de chasseurs (1er RCh).

(NGV)