Nous avons besoin d’une industrie tournée vers l’Europe

(B2 à Avord) En venant clôturer l’université d’été de la Défense qui se tenait sur la base aérienne  102 d’Avord (près de Bourges) ce vendredi (13 septembre), Florence Parly n’a pas voulu oublier l’Europe

© NGV – B2

Internet, Smartphone, Drones, que d’occasions ratées

La ministre française des Armées a d’abord lancé un appel à l’innovation et lancé un appel aux industriels, nombreux dans la salle (et sur le podium). « Pour conserver une capacité opérationnelle, nous avons besoin d’une industrie tournée vers l’Europe » a martelé la ministre des Armées. Nous devons avoir « le courage de regarder la réalité en face : l’Europe a manqué le premier virage d’internet et même le deuxième, celui de la révolution du smartphone. Nous n’avons pas de champion français ou européen capable de concurrencer les GAFA. Dans le monde de la défense aussi, nous avons parfois mal anticipé les ruptures technologiques. Les drones sont apparus sur les différents théâtres d’opération bien plus rapidement que nous l’avions anticipé ».

NB : Point intéressant, Ursula von der Leyen, la future présidente de la Commission européenne a tiré le même constat mardi dernier, pointant du doigt les réussites américaines de l’internet et du GPS, pour défendre l’investissement public dans la défense.

Le cyber un domaine vital d’innovation à l’européenne

L’heure du réveil a sonné estime-t-elle. « Il s’agit maintenant de saisir toutes les opportunités et de les saisir ensemble, avec nos partenaires européens. »Entre Européens’ ne signifie pas, selon la ministre, attendre et dépendre de l’innovation venue d’Outre-Atlantique. « Il y a certains domaines, comme le cyber, où nous ne pouvons pas accepter de dépendre d’acteurs extra-européens. […] Nous devons avoir notre propre façon d’innover, en France et en Europe. Ce n’est qu’en développant une industrie de défense nationale et européenne que nous aurons […] une capacité d’innovation propre. »

L’éveil à la souveraineté nécessaire au plan opérationnel comme économique

Elle conclut sur ce point : « L’Europe s’éveille d’ailleurs peu à peu à cette notion de souveraineté », prenant à témoin la création du Fonds européen de défense « révélatrice de ce mouvement ». « Notre supériorité opérationnelle dépend étroitement de notre souveraineté technologique et par effet d’entrainement de notre souveraineté économique. »

(Nicolas Gros-Verheyde)

NB : La ministre a également annoncé le lancement de la ‘Fabrique Défense’, un événement destiné d’une part à affermir le lien armées-Nation et d’autre part  l’émergence d’une culture stratégique européenne commune, qui se tiendra à Paris les vendredi 17 et samedi 18 janvier 2020. Avec dès le mois de décembre 2018, des événements labellisés Fabrique Défense en région et dans une demi-douzaine d’États européens.