Le Jacoubet quitte la zone d’opération. L’avenir de Sophia toujours en pointillé

Le Jacoubet quitte la zone d’opération. L’avenir de Sophia toujours en pointillé

(B2) Après 28 jours d’engagement, le patrouilleur de haute mer Enseigne de vaisseau Jacoubet (F-794) a quitté la zone de l’opération Sophia pour retourner à sa base.

Dans le cadre de sa fonction de vérification de l’embargo sur les armes imposé aux différentes parties libyennes par l’ONU dans les eaux internationales, le FS Jacoubet a effectué 7 ‘hélages’ de navires de commerce et une ‘approche amicale’, indique le QG de l’opération maritime européenne de lutte contre les trafics en Méditerranée centrale.

Aucune solution trouvée pour l’avenir de Sophia

Précisons qu’aucune solution n’a toujours été trouvée sur le sort de l’opération Sophia dont le mandat se termine le 31 mars. Et les esprits n’étaient pas vraiment optimistes à Bruxelles sur l’issue.

Le commissaire européen chargé des Affaires intérieures Dimitris Avramopoulos, interrogé par B2, le 6 mars dernier avait été plus que circonspect : « Le rôle de Sophia a été remis en question. Le commandement actuel [est assuré par] l’Italie. C’est aux autorités italiennes de voir s’ils veulent continuer l’opération, son action noble et importante. »

Et d’ajouter en guise d’épitaphe : « Nous avons toujours soutenu l’opération, et avons même été à [son] initiative. Cette opération « a permis de sauver de très nombreuses vies ».

(Nicolas Gros-Verheyde)

Lire aussi : Le FS Jacoubet dans l’opération Sophia : pour briser la solitude italienne ?