A Münich le nom de Donald Trump suscite un grand blanc

(B2) Dans le discours du vice-président américain Mike Pence lors de la conférence de sécurité de Münich (MSC 2019), après les mots « … the 45th President of the United States of America, President Donald Trump. » il était prévu des applaudissements.

(crédit : Münich Security Conference 2019)

Du moins, c’est que retranscrit le texte officiel diffusé par la Maison blanche.

La réalité a été légèrement différente. Il y a eu un grand blanc ! Le vice-président en a été réduit à continuer son discours après s’être interrompu quelques secondes le temps de grappiller un ou deux applaudissements sourds dans le fond de la salle, qui n’ont pas vraiment réussi à déchaîner l’enthousiasme…

La différence entre la théorie et la réalité vaut le détour.

Ce qui dans une enceinte acquise à la force du lien transatlantique traduit bien le fossé qui sépare aujourd’hui Europe et États-Unis et le malaise européen à la vue de la politique américaine de Donald Trump.

(NGV)

NB : au passage notons que celui qui pourfend les fake news en est le premier émetteur. Qualifiez d’applaudissements ce qui ressort d’un bide est une ‘fausse information’.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).