Le retour de la France dans l’opération de l’UE en Bosnie-Herzégovine

(B2) Le drapeau français a, de nouveau, été hissé ce mercredi (14 novembre) dans le camp Butmir à Sarajevo qui abrite l’opération de stabilisation de l’Union européenne en Bosnie-Herzégovine (EUFOR Althea).

Le drapeau français hissé dans le camp butmir par les soldats autrichiens de l’opération (crédit : EUFOR Althea)

Une étape importante (Dorfer)

« Il s’agit d’une autre étape importante dans l’histoire de l’EUFOR après la prolongation du mandat de cette dernière par le Conseil de sécurité des Nations Unies, soulignant l’engagement continu de l’ONU et de l’UE en Bosnie-Herzégovine » a souligné le commandant de la force, le général (autrichien) Martin Dorfer. 19 pays participent désormais à cette opération, essentiellement des Autrichiens et Hongrois, Turcs (pays tiers) et Britanniques.

Une absence des Français depuis trois ans

Les soldats français étaient en effet absents du terrain bosniaque, depuis trois ans, après un engagement majeur durant des années en Bosnie-Herzégovine, que ce soit au sein de la FORPRONU, des opérations d’interposition de l’Alliance atlantique (IFOR) et de stabilisation (SFOR), mises en place après les accords de Dayton de 1995 ou de l’opération européenne qui leur a succédé en 2004. Paris estimait en effet que la situation était suffisamment stabilisée, et qu’une présence militaire ne se justifiait plus.

Un commandement d’opération tricolore

Cette présence encore symbolique s’accompagnera bientôt d’une reprise du commandement de l’opération : un général français relevant un général britannique (lire : Brexit oblige, le commandement de l’opération EUFOR Althea va passer à un Français). Un effet directement lié au départ du Royaume-Uni de l’Union européenne le 29 mars prochain. Le drapeau français hissé, le drapeau britannique pourrait ainsi être abaissé d’ici quelques mois… sauf accord précis de participation du Royaume-Uni, en tant que … pays tiers.

A noter que le commandement de cette opération européenne reste toujours placé dans le cadre des accords « Berlin Plus » liant l’Union européenne et l’OTAN, le chef d’opération se situant au sein du SHAPE. Elle signe un retour en force des Français dans les commandements d’opération européenne : en mars 2019 dans l’opération EUNAVFOR Atalanta, et à l’été 2019 en Centrafrique.

(Nicolas Gros-Verheyde)

(1) Participaient à la cérémonie l’ambassadeur de France  Guillaume Rousson, le chef de l’EUFOR, le major général  Dorfer, le commandant de l’OTAN à Sarajevo, le brigadier général Marti J. Bissell, et l’attaché de police le brigadier Jean-François Caparos.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).