Naufrage au large de la Libye : une centaine de morts

(B2) « Plus d’une centaine de personnes seraient mortes après un naufrage au large des côtes de la Libye il y a une semaine », révèle l’ONG Médecins sans frontières sur son fil twitter.

Entre Malte, Italie et Libye

L’évènement se serait produit le 1er septembre, « dans les eaux entre la Libye et l’Italie et Malte », confirme Flavio Di Giacomo le porte-parole de l’OIM, l’Organisation internationale des migrations. « Selon les autorités libyennes, au moins 25 personnes ont été portées disparues (+ 2 personnes sauvées), mais il est possible qu’il y ait plus de victimes. »

Quelques survivants pris en charge à Khoms

La nouvelle n’est révélée que maintenant. Ce n’est que lorsque les équipes médicales de MSF ont pris en charge (au niveau de l’assistance médicale) un groupe de 276 personnes, dont des survivants du naufrage, que la nouvelle a pu être connue.

Plus aucun bateau d’ONG disponible

Pour l’ONG SOS, il n’y actuellement « aucun bateau d’ONG » en ce moment dans la zone de Méditerranée centrale. « Moins de moyens de sauvetage et pas de témoins » signifie plus de naufrages. Car les migrants continuent de « fuir l’enfer libyen » à n’importe quel prix.

L’Europe ne devrait pas nous laisser mourir

« Je ne serais pas allé en mer s’il n’y avait pas eu de guerre à Tripoli », raconte un survivant du récent naufrage à MSF. « J’ai vécu en Libye pendant dix ans et je travaillais à Tajoura. » « Même si l’Europe ne veut pas nous accorder l’asile, ils ne devraient pas nous laisser mourir en mer », dit-il.

(NGV)