Le Commandant l’Herminier quitte l’opération Sophia

(B2) Après 30 jours de déploiement en Méditerranée dans le cadre de l’opération européenne anti-trafics (EUNAVFOR MED Sophia), l’aviso français Commandant L’Herminier (F-791) a quitté la force maritime.

Depuis son arrivée dans la zone d’opérations (lire : Le FS L’herminier remplace l’Aconit en mer Méditerranée), le navire français a « apporté une contribution significative à EUNAVFOR MED » explique un communiqué officiel de l’opération, « non seulement en soutenant nos efforts dans la mission principale de lutte contre la traite des êtres humains et les passeurs, mais aussi dans la lutte contre le trafic d’armes ».

Coté bilan, du moins si on se fie aux chiffres officiels, la moisson est faible. Le navire français a effectué 39 vérifications de navires marchands et une approche amicale (friendly approach) sur un navire marchand. Si ce bilan est réel (la communication de l’opération Sophia n’est pas toujours aussi optimale qu’espéré), on peut se poser la question : est-ce que cette opération est vraiment efficace ?

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).