Trois jours d’exercices pour la marine tanzanienne

Marins tanzaniens en formation sur le ESPS Rayo (crédit : EUNAVFOR Atalanta)

(B2) A l’occasion d’une escale à Dar es Salaam, le navire espagnol ESPS Rayo (P-42), qui participe à l’opération EUNAVFOR Atalanta, a accueilli à son bord, fin octobre, 38 membres de la marine tanzanienne. Au programme, des présentations théoriques complétés d’exercices pratiques, sur la survie en mer, des procédures d’approche et d’embarquement, des premiers secours, des opérations de recherche et de sauvetage (SAR) comme de contrôle des dommages.

NB : La tâche d’initier les forces maritimes locales a été ajoutée au mandat de l’opération européenne. Le navire espagnol a poursuivi sa route ensuite vers l’Ile Maurice, où il se trouve jusqu’au 6 novembre, avec une visite des autorités à bord.

Une présence renforcée pour la période inter-moussons

L’opération EUNAVFOR Atalanta qui fonctionne en mode semi-intensif depuis la baisse de la piraterie compte aujourd’hui trois navires : la frégate italienne ITS Virginio Fasan (F591), qui assure le rôle de navire amiral), le patrouilleur de haute mer espagnol ESPS Rayo (P-42) et le navire de débarquement amphibie néerlandais HNLMS Rotterdam (L-800) et dispose de deux avions de patrouille maritime de type P3 Orion espagnol (P3-M) et allemand (P3-C).

Une présence légèrement renforcée dans la période inter-moussons qui, traditionnellement, est plus propice à des tentatives d’attaques de pirates, dans ce qui est considéré par les autorités européennes (et par tous les observateurs) comme un « corridor maritime économique stratégique ».

(Elena Barba avec Nicolas Gros-Verheyde)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).