Un soldat de l’opération Barkhane décédé au Mali

(Crédit : État-Major des armées)

(B2) Un militaire du 6e régiment de génie d’Angers est mort dans une embuscade, mercredi 5 avril, dans l’Est du Mali, ont confirmé le ministère français de la Défense et l’Elysée. Le caporal-chef Julien Barbé est décédé suite à un « accrochage avec des terroristes lors d’une opération dans le sud-est de ce pays » près de la frontière du Burkina Faso.

Une embuscade avec IED

Vers 16h30, un des véhicules blindés du détachement a subi une attaque par un engin explosif. L’explosion a légèrement blessé deux soldats qui ont été « immédiatement secourus par les équipes médicales » françaises. Le détachement du génie a ensuite été déployé pour prendre les « mesures de sauvegarde » et permettre la reprise de l’opération. C’est pendant ce travail que le détachement a été « pris à partie par des tirs directs, touchant mortellement le caporal-chef Julian Barbé ».

Opération anti-terroriste à la frontière du Burkina Faso

L’incident s’est produit lors d’une opération militaire tripartite de la force française Barkhane avec des unités maliennes et burkinabées dans la zone frontalière située au sud de Hombori, à 200 km au sud-ouest de Gao, précise le ministère de la Défense. Une opération probablement à mettre en lien avec la campagne anti-terroriste des trois pays dans la région. Des hélicoptères français, des blindés et des militaires venus de trois pays – France, Mali et Burkina Faso -, agissent depuis le 26 mars, de concert dans une opération de coopération transfrontalière dénommée « Panga ». L’objectif est de débusquer des terroristes qui s’y cacheraient, notamment dans la forêt de Fhero qui s’étend de part et d’autre de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso. Cette forêt abriterait de nombreux terroristes, selon les sources sécuritaires. « Notre objectif, c’est de la débusquer, ou a minima de les déranger et de les faire sortir » rapporte RFI.

Depuis janvier 2013, 19 soldats français sont morts au Mali.

(LH)