Deux bombardiers russes interceptés par la chasse française

(B2) « Deux bombardiers stratégiques russes Tu-160 Blackjack ont survolé les eaux internationales et se sont approchés d’une centaine de kilomètres des côtes françaises, sans pénétrer l’espace aérien », a révélé l’armée de l’air. Cela s’est passé dans la matinée de jeudi (9 février). Ils ont été suivis « par les chasseurs de l’armée de l’air tout au long de l’approche des côtes ».

Awacs, Mirage et Rafale

Dès 7h30, un Awacs E 3F avait été déployé « pour suivre la progression des chasseurs russes ». Vers 12h30, à l’approche des bombardiers russes près des côtes françaises, deux Mirage 2000-5 de la permanence opérationnelle (PO) de Lorient ont décollé. Ils ont « intercepté et escorté » les bombardiers russes, relayé ensuite par un avion Rafale de la permanence opérationnelle de Saint Dizier. Un avion ravitailleur C-135 a aussi été réquisitionné. Les chasseurs français ont ensuite passé le relais aux chasseurs espagnols F-18, les bombardiers russes se dirigeant vers l’Espagne, avant d’entamer leur trajet retour.

L’opération d’interception a été coordonné, côté français, par le Centre national des opérations aériennes de Lyon Mont Verdun (CNOA) et, au niveau international, par les deux centres d’opération de l’OTAN compétents pour le nord de l’Europe (Uedem – Allemagne) et le sud (Torrejón – Espagne).

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).