La stratégie globale de l’UE : plus importante qu’il n’y parait après le Brexit

La stratégie globale de l’UE : plus importante qu’il n’y parait après le Brexit

Share
(crédit : EMA / DICOD - archives B2 - exercice de parachutisme en Nouvelle Calédonie)

(crédit : EMA / DICOD – archives B2 – exercice de parachutisme en Nouvelle Calédonie)

(BRUXELLES2) L’évènement est passé totalement inaperçu dans la tempête du Brexit. Les ’28’ Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne ont adopté, le 28 juin, une nouvelle stratégie pour la politique extérieure et de sécurité européenne (en abrégé : ‘Stratégie Globale’) suivant en cela la proposition de Federica Mogherini (1). Je dis bien à ’28’ : il ne s’agit pas d’une formule littéraire. David Cameron était bien là lors de cette discussion mais, il est vrai, qu’il avait un peu la tête ailleurs…

Un document qui arrive au terme d’une année de réflexion

Il ne faut pas surestimer ce document. Il ne s’agit que d’un document de réflexion, qui synthétise la pensée politique du moment, au terme de près d’une année de consultations diverses. Ainsi que nous l’avions déjà écrit, nous n’avons jamais vu une action se déclencher ou être empêchée simplement par une Stratégie (lire : Une stratégie ne fait pas le printemps !). Mais il ne faut pas le sous-estimer non plus. Ce document a une valeur importante au plan symbolique et doctrinal. Il fixe la doctrine extérieure de l’Union européenne. Il a une valeur non contestable par les différents Etats membres qui ont été associés et consultés tout au long de l’élaboration de ce document, que ce soit au niveau des parlements nationaux, des gouvernements ou des groupes de travail au sein de l’Union européenne.

Plus important aujourd’hui qu’hier

Lors de la dernière révision, en 2008, les Chefs d’Etat et de gouvernement n’étaient pas arrivés ainsi vraiment à dépasser la stratégie de sécurité de Solana de 2003. De façon paradoxale, au lendemain du Brexit, la Stratégie globale prend une valeur tout autant fondamentale que son contenu. Ce document permet d’affirmer aux yeux de tous, la confiance des Européens dans leur propre modèle et de jouer un rôle dans le monde. Il permet aussi de mettre au jour des mots clés qui étaient auparavant plutôt tabous au niveau européen : une « autonomie stratégique » (lire : Une Europe autonome : le mot clé de la future Stratégie globale), d’avoir des « capacités autonomes »…

(Nicolas Gros-Verheyde)

Télécharger le texte en anglais, français et allemand

(1) Pour être exact, le document n’a pas été adopté mais ‘salué’ par le Conseil européen qui a ainsi remercié la Haute représentante de l’UE pour son travail. Au plan juridique, la différence est à noter. Mais, au plan politique, cela revient au même. Le document est endossé et devient un document officiel de doctrine de l’Union européenne.

Lire aussi nos décryptages :