Un important site de fabrication d’IED détruit en Irak

(B2) Un « important » site de fabrication d’explosifs et de véhicules suicides a été détruit cette semaine, en Irak, annonce l’Etat-major des armées françaises. Sa taille a nécessité la réalisation de « deux raids consécutifs pour permettre sa mise hors d’état de production ».

Cet ancien site industriel situé dans la région de Al Qaim avait été transformé en centre de fabrication d’engins explosifs improvisés (IED) et de véhicules suicides. Le 29 avril, ainsi une patrouille de 4 Mirage 2000D et deux patrouilles de 2 Rafale ont réalisé un premier raid. Le même site a de nouveau été frappé, le lendemain, le 30 avril, par une nouvelle patrouille de 4 Mirage 2000D et deux patrouilles de 2 Rafale.

Entre le 27 avril et le 3 mai 2016, la force Chammal a réalisé au total 50 sorties, dont 40 pour des bombardements et 9 pour le recueil de renseignement. Au total 15 frappes ont été réalisées, détruisant 43 objectifs de l’organisation de l’Etat islamique (Daech / ISIL). Outre le bombardement du site industriel, 13 frappes d’appui au sol en soutien des forces de sécurité irakiennes ont été réalisées, « sur les secteurs de Hit, Fallujah et Mossoul ».

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).