Un général britannique quasiment à la tête d’une division française. Et vice-versa, oh my god !

(B2) Une division française commandée en second par un général britannique. Et vice-versa… C’est non seulement envisageable. Ce sera la réalité, d’ici quelques mois, à l’été, selon nos sources.

Un général britannique, Nick Nottingham, va ainsi être nommé adjoint du commandant de la future première division, qui reprendra les attributions opérationnelles et organiques de l’Etat-Major de forces EMF n°1. La division héritière de la 1ère DB de De Lattre de Tassigny. Tandis qu’un général français fera le trajet inverse, devenant l’adjoint de la 1ère division de York (Angleterre) avec 14.000 militaires sous ses ordres.

Venant du prestigieux Royal Irish Regiment, célèbre pour sa petite plume verte sur le béret (caubeen), Nick Nottingham a fait l’école militaire française (CHEM) ainsi que l’IHEDN en 2012 dans une “illustre promotion” 🙂 Il a notamment servi au Sierra Leone, comme chef du détachement d’instruction des forces locales et en Irlande du Nord, ainsi qu’en Afghanistan et en Irak (à l’état-major). Il a aussi été officier de liaison au commandement des forces terrestres de Lille, se livrant même à une exégèse de la relation franco-britannique dans le journal de l’armée. Le nom du général français n’est pas encore connu. Le ministre de la Défense doit encore prendre sa décision.

C’est le premier échange de la sorte, à ce niveau opérationnel. Il illustre pour Paris et Londres le rapprochement entamé depuis les accords de Lancaster House signés en novembre 2010 par Nicolas Sarkozy et David Cameron, suivie de la campagne libyenne en 2011 qui a permis d’accroitre une certaine fraternité d’armes de part et d’autre de la Manche. Français et Britanniques se retrouvant pour la première fois depuis des lustres, à l’initiative sur un terrain extérieur.

Les Britanniques viennent d’entamer ce type d’échange avec l’US Army. Le général Michael Tarsa est ainsi devenu le premier Américain à être commandant en second de la 3e division britannique, nous apprend notre collègue du Telegraph qui titre avec humour “sacre bleu !” *. 17 officiers français sont actuellement en échange outre-manche dans l’armée de terre, environ 60 au total dans différents postes. 

(NGV)

(*) Le quotidien britannique mentionne la date d’avril. Ce qui semble relativement tôt. L’échange se fera plus certainement l’été. Apparemment une fuite venue de Londres a vendu la mèche, un peu trop tôt, avant la communication officielle qui était prévue de se faire conjointement entre les deux capitales.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).