Huit ans après. L’équipe de B2 prête à une nouvelle aventure

(B2) L’équipe de B2 est désormais au complet. On passe d’un fonctionnement à 1 ou 2 personnes à Bruxelles à un fonctionnement plus structuré : 3 permanents entre Paris et Bruxelles, 1 à Strasbourg. Et d’autres journalistes devraient venir nous rejoindre, reporters ‘terrain’ ou spécialistes des affaires de défense, à Paris ou Berlin, pour nous apporter leur savoir-faire et leur expertise. Nous sommes ainsi parés pour naviguer dans l’horizon 2016. Avec une nouveauté depuis ce vendredi, notre Café diplomatique… enregistré, en direct, du SEAE. Une petite première… pour tous.

Porter le fer

Le temps du mono-journaliste et d’over-blog parait un peu loin. Mais l’esprit reste inchangé. Il s’agit de creuser l’information, de ne pas hésiter à porter le fer sur la plaie, si nécessaire, mais aussi de ne pas jeter de l’huile sur le feu, pour le plaisir. Nous sommes critiques. Mais nous voulons aussi mettre en exergue, les vraies réussites de l’Europe. Il y en a ! Malgré les sirènes, nombreuses, assez défaitistes qui se font entendre. Et nous n’hésiterons pas à le faire envers et contre tout et tous.

Un média qui s’est fait tout seul

B2 n’a pas l’habitude de s’auto-décerner des fleurs. Mais ce n’est pas tous les jours que partant de zéro, sans un gramme de subvention, sans un « gros » média ou une plateforme internet en appui, qu’on peut arriver à un résultat. Cela n’aurait pas pu être réussi sans nos lecteurs fidèles, ceux qui ont adhéré à l’association, se sont abonnés dès le début, nous ont envoyé des signes d’encouragement ou des commentaires utiles, sans la petite équipe administrative qui soutient le navire. Cela montre sans doute qu’à force de patience, d’effort, de travail, on peut créer un média européen qui a un intérêt car il est en prise avec son lectorat, et non flottant sur une idée…

Scoops et influence

Jour après jour, B2 bâtit ce que dans d’autres horizons, on appellerait des scoops. Nous avons ainsi fait le tour des capitales sur l’application de la clause de défense mutuelle. Ce qui nous a permis d’affirmer, preuves à l’appui, que si la première réponse a été notable, au bout d’un trimestre, cette clause a été un semi-flop. La coopération néerlando-germanique, nous l’avons annoncé 24 heures avant que la ministre néerlandaise ne l’annonce à sa propre assemblée. Pour un média non néerlandophone…, je serai tenté de pousser un petit cocorico. Tous les jours, nous informons ainsi nos lecteurs en avant première.

Décryptage et pédagogie

Mais ce n’est qu’une petite part de notre travail. Nous voulons surtout décrypter, précéder, donner des pistes aussi pour rendre plus efficace cette politique européenne. Notre encyclopédie en ligne compte aujourd’hui près de 80 fiches-mémo et plus d’une trentaine de dossiers d’actualité, qui permettent d’avoir une ‘belle vue d’ensemble’ de cette politique européenne, d’apporter à chacun, néophyte comme connaisseur, toutes les clés pour comprendre. Et cela va être encore développé avec l’arrivée d’un ‘ptit’ nouveau dans l’équipe, Lucas, chargé justement de tous les outils ‘pédagogiques’.

Last but… le reportage

B2 n’a pas été conçu uniquement pour faire que du décryptage du dossier ou parcourir les couloirs moquettés de « Bruxelles ». Nous aimons bien aussi parcourir l’asphalte, le sable, ou la boue, partageant avec les missions européennes de maintien de la paix déployées dans plus d’une quinzaine de pays, leurs espoirs, leurs difficultés, leurs frustrations comme leurs succès. Cela nous permet de passer de la théorie à la pratique. Nous sommes ainsi un des rares médias européens à parcourir le terrain extérieur. D’où le nom de Bruxelles 2 (ou Bruxelles Bis qui est le Bruxelles non officiel).

Critique et proposition

Nous avons toujours à coeur de respecter un certain équilibre : la préservation de notre indépendance, la nécessaire expertise pour ne pas nous faire ‘balader’ (nous avons développé nos propres instruments d’analyses sur la piraterie, sur la PSDC… nous permettant d’avoir une vision non polluée par des effets de com’). Nous aimons bien aussi mettre notre grain de sel, là où cela fait mal mais aussi proposer des pistes de solution. Un ancien haut responsable européen me disait récemment combien il avait apprécié, durant ses fonctions, notre esprit « parfois très critique mais toujours positif ». Sans doute un des plus beaux compliments pour nous. B2 fête aujourd’hui ses huit ans et l’aventure continue…

(NGV)

Vous voulez nous soutenir, c’est Ici

Lire aussi : il y a 8 ans : Création du blog « Bruxelles2 »

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).