8e A400M pour la France, 3e pour l’Allemagne

(crédit : Luftwaffe/Peter Breuer)
(crédit : Luftwaffe/Peter Breuer)

(B2) Airbus a accéléré le rythme de ses livraisons de A400M à ses clients en décembre. Coup sur coup, il a livré trois appareils.

Le 10 décembre, il avait livré le second appareil de la Luftwaffe. Et, 11 jours plus tard, il réitérait avec la livraison du troisième appareil qui s’est posé le 21 décembre à 18h, sur la base aérienne de Wunstorf. « Après une longue attente, entre le premier et le second appareil », c’est « une étape extrêmement importante pour la 62e LTG » souligne-t-on au commandement de l’air allemand. Le dernier A400M qui porte l’identifiant 54 + 02 sera intégré, comme le précédent, au 62e escadron de transport aérien (62e LTG – Lufttransportgeschwaders).

De son côté, en France, la Direction générale de l’armement (DGA) a réceptionné mardi 22 décembre son huitième exemplaire d’A400M. L’appareil, qui porte le numéro de série MSN31, dispose d’une première capacité de largage de parachutistes en chute libre par la rampe arrière et par les portes latérales de l’appareil (comme l’exemplaire précédent, le MSN19 livré en juin). C’est surtout le premier appareil français à être équipé du système de visualisation renforcée EVS (Enhanced Visualisation System) qui permet de voler dans de mauvaises conditions de visibilité, notamment à très basse altitude sur des terrains de sable. Une spécificité très prisée par l’armée française dans ses différentes opérations, notamment en Afrique, permettant le largage de matériels.

A la fin 2015, il y a donc aujourd’hui 18 A400M livrés et opérationnels : 8 en France, 3 en Allemagne et 4 au Royaume-Uni, 2 en Turquie, 1 en Malaisie.

(NGV)