Sauvetage au large de Tripoli le jour de Noël

(crédit : Bundeswehr)
(crédit : Bundeswehr)

(B2) Les navires européens ont porté secours à plusieurs navires le jour de Noël à environ 40 km des côtes libyennes, ont rapporté plusieurs communiqués des marines espagnole et allemande parvenus à B2. « Les bonnes conditions météorologiques au large des côtes de la Libye ont entraîné à une forte présence de bateaux d’immigrants dans la région » racontent les marins.

Dans la matinée, un avion de patrouille maritime luxembourgeois (participant à l’opération européenne EUNAVFOR Med / Sophia) a ainsi identifié un total de six bateaux avec de nombreux immigrés à bord : quatre d’entre eux à l’ouest de Tripoli — trois pneumatiques et un en bois —, et deux à l’est. Le centre de coordination des secours (italien) a demandé aux navires les plus proches de se porter au secours. Le navire de soutien de la Marine allemande ‘Berlin‘ (A-1411) a ainsi été dépêché, à la rescousse des bateaux situés à l’ouest. Les bateaux étaient dispersés sur la zone, d’autres moyens ont été dépêchés sur la zone : la frégate espagnole Canarias (F-86), le patrouilleur italien Comandante Cigala Fulgosi et le pétrolier maltais Silent.

Il était temps… Le navire en bois, surchargé avec 174 personnes à bord, commençait à prendre l’eau, avec une fuite dans le bateau qui menaçait sa flottabilité. Les marins espagnols ont commencé rapidement à transborder les passagers, d’abord les femmes et les enfants. Environ 76 ont déjà été pris en charge sur le Canarias quand le Berlin est arrivé sur zone pour terminer l’opération. En tout, 539 personnes ont été secourues lors de cette opération : 505 hommes, 30 femmes et 4 enfants. Elles ont été transférées à samedi matin (26 décembre), sur le navire de ravitaillement norvégien Siem Pilot qui fait partie de l’opération Triton mené sous l’égide de l’agence Frontex. Les 4 bateaux, une fois vides, ont été détruits, car « présentant un obstacle à la navigation » précise la Bundeswehr.

La veille de Noël, le Berlin avait déjà récupéré 121 personnes (115 hommes, 3 femmes et 3 enfants). Un bateau qui dérivait à environ 50 kilomètres de la côte libyenne avait été repéré, vers 8 heures, par l’avion de patrouille maritime espagnol P3 Orion. Les personnes secourues ont été remises, un peu plus tard, vers 14h50 au navire des gardes-côtes italiens Corsi et débarqués dans le port de Reggio de Calabria. Une fois mis à l’abri, le canot qui les transportait a été coulé.

Depuis le 7 mai 2015, et le début de leur implication dans les opérations de sauvetage en Méditerranée, d’abord en renfort de l’opération Frontex puis au sein d’EUNAVFOR Med, les navires de la marine allemande ont sauvé 10.528 personnes, indique la Bundeswehr.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).