Des véhicules de l’OSCE incendiés à Donetsk. Nouvelle offensive à l’Est ?

(B2) Quatre véhicules blindés de la mission d’observation de l’OSCE en Ukraine garés à l’extérieur du logement des observateurs à Donetsk ont pris feu dimanche (9 août). Les observateurs s’en sont rendus compte vers 2h25 du matin. Plusieurs explosions sont survenues peu après : c’était en fait, l’explosion des pneus des véhicules blindés selon l’OSCE. Au final, trois véhicules de l’organisation ont été complètement détruits, un véhicule lourdement endommagé et trois autres véhicules partiellement endommagés. Aucun observateur n’a été blessé. Incident ‘criminel’ selon l’OSCE.

Inacceptable pour l’UE

Un évènement « inacceptable » a commenté un porte-parole de la Haute représentante de l’UE dans une déclaration reçue par B2. D’autant qu’il suit d’autres incidents subis récemment par les observateurs de l’OSCE avec une de ses équipes qui s’est retrouvée récemment sous des tirs croisés de combats à Chtchastia et Shyrokyne. Ce qui s’apparente en quelque sorte à une volonté sous-jacente d’intimider les observateurs pour les faire déguerpir de la zone.

« Il est de la plus haute importance que les parties assurent la sécurité et la liberté de mouvement des observateurs de la mission de l’OSCE sur tout le territoire de l’Ukraine, comme spécifié dans son mandat, établi et prolongé à l’unanimité par le Conseil permanent de l’OSCE » rappelle l’Union européenne. Et d’insister. Cette mission « joue un rôle crucial dans le suivi et la vérification de la mise en œuvre des accords de Minsk, qui est la base pour une solution durable du conflit ».

Une violation caractérisée des accords de Minsk

« La nouvelle escalade du conflit augmentant le nombre de victimes à la suite d’attaques (NDLR des séparatistes) sur plusieurs zones contrôlées par le gouvernement, aujourd’hui (11 août) et dans la nuit du 10 août, sur Starohnativka, viole l’esprit et la lettre des accords de Minsk » a précisé le porte-parole dans une autre communication publiée mardi (11 août dans la soirée). « Les accords de Minsk doivent être mis en œuvre de bonne foi, à commencer par la pleine observation du cessez-le feu et un réel retrait des armes lourdes. Un nouvel élan doit être donné aux négociations au sein du Groupe de contact trilatéral, permettant la mise en œuvre intégrale des Accords de Minsk dans les délais convenus pour la fin de l’année. »

(NGV)

Mis à jour le 11 août avec une réaction détaillée de l’UE sur la violation des accords de Minsks