La fin d’un rêve ! un Eurogroupe réduit à 18 membres (maj)

VaroufakisEurogroupe2 20150627(BRUXELLES2) Yanis Varoufakis le ministre grec des Finances a quitté la réunion de l’Eurogroupe ce samedi (27 juin) avant la fin. C’est la rupture. Les mots échangés entre les parties ont été très durs. Le ministre grec a accusé les 18 de l’avoir exclu (lire ici sur son blog). Les 18 ministres restants ont décidé de continuer la réunion sans lui, estimant qu’il avait rompu la négociation. Aucun n’a voulu quitter la salle, signe très clair d’un boycott de l’impétrant.

« Depuis l’accord de l’Eurogroupe du 20 février 2015 sur la prolongation de l’accord d’assistance financière actuelle, des négociations intensives ont eu lieu entre les institutions et les autorités grecques pour aboutir à un succès de la révision. Compte tenu de l’impasse prolongée dans les négociations et de l’urgence de la situation, les institutions ont mis en avant une proposition globale sur la conditionnalité politique, faisant usage de la flexibilité donnée au sein de l’accord actuel.

Malheureusement, malgré les efforts déployés à tous les niveaux et le complet soutien de l’Eurogroupe, cette proposition a été rejetée par les autorités grecques, qui a finalement rompu les négociations du programme le 26 juin, de façon unilatérale. L’Eurogroupe rappelle les importants transferts financiers et le soutien qui ont été fournis à la Grèce tout au long des dernières années. L’Eurogroupe a été ouvert jusqu’à la dernière minute à soutenir davantage le peuple grec grâce à un programme orienté vers la croissance.

L’Eurogroupe prend note de la décision du gouvernement grec de mettre en avant une proposition pour appeler à un référendum, qui devrait avoir lieu dimanche 5 juillet, soit après l’expiration de la période de programmation. Le dispositif d’aide financière à la Grèce actuelle expirera le 30 juin 2015, ainsi que tous les accords relatifs au programme grec actuel, y compris le transfert par les États membres de la Zone Euro des profits équivalents du SMP (Securities Market Program) et de l’ANFA (Autonomous Factors).

Les autorités de la Zone euro sont prêtes à faire tout ce qui est nécessaire pour assurer la stabilité financière de la zone euro. »

télécharger ici en anglais

C’est la première déclaration signée par seulement 18 des 19 ministres des Finances de la Zone Euro (tous sauf la Grèce) comme le montre la note de bas de page soigneusement mise en évidence.

NoteBasDePageEurogroupe20150627Mais ce n’est pas la première fois que les structures européennes recourent à ce dispositif de « note de bas de page », souvent utilisé pour permettre un accord. En tout cas la rupture est consommée.

(NGV)

NB : déclaration rédigée en anglais et traduite par nos soins

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).