Pour Nigel Farage, l’armée européenne est déjà là. Si si…

(B2) Nigel Farage l’a déclaré devant le Parlement européen réuni en session plénière cette semaine à Strasbourg, l’armée européenne existe. Du moins, le leader du parti eurosceptique britannique l’a rencontrée. « Cette armée existe déjà. Nous avons une Agence européenne de la défense, nous avons des battlegroups partout dans le monde, une marine européenne active contre les pirates somaliens et n’oublions pas l’Eurocorps à Strasbourg qui, au pas de l’oie, relève le drapeau »… Bref les fédéralistes de tout poil peuvent aller se coucher 😉

Nigel Farage n’a pas répugné de faire appel aux mânes de son adversaire travailliste. « Tony Blair avait raison quand il disaitt que l’UE n’est pas un projet de paix, mais c’est un projet pour la puissance. Je pense que M. Juncker essaie de saisir une opportunité ici » en voulant créer une armée européenne.

Dans un grand numéro, le leader de l’UKIP a d’ailleurs réussi à mettre les rieurs de son côté, y compris le vice-président de la Commission, Frans Timmermans, hilare, et Jean-Claude Juncker lui-même, en ironisant sur les propos que le président de la Commission européenne avait tenu dans Die Welt (lire : Une armée pour l’Europe propose Juncker : est-ce intéressant, est-ce réalisable ?) « Vous dites « Nous devons convaincre la Russie que nous sommes sérieux » Mr Juncker » (Mais) qui penserait que vous plaisantiez monsieur Juncker » Et concluant sur son antienne habituelle : « Nous ne voulons aucune partie d’une armée européenne. Et je doute que le reste de la population européenne veuille cela ».

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).