2 casques bleus néerlandais tués dans un crash d’hélicoptère au Mali

kapitein-rene-zeetsen---eerste-luitenant-ernst-mollinger(B2) Un hélicoptère d’attaque Apache néerlandais – servant dans la force de l’ONU au Mali (MINUMA) s’est écrasé, ce mardi après-midi (17 mars), lors d’un exercice, tuant son équipage, a confirmé le ministère de la Défense néerlandais, dans un communiqué.

Dans un exercice d’entraînement

L’accident est survenu à 47 km au nord du camp néerlandais de Gao. L’hélicoptère AH-64 s’entraînait avec un autre Apache néerlandais à faire « un exercice de tir avec des cibles au sol sur un terrain inhabité » précise le ministre de la Défense. Les pilotes ont immédiatement atterri et ont donné les premiers soins. Un hélicoptère de combat français est venu, à la rescousse, pour sécuriser le site du crash. Trop tard pour le capitaine René Zeetsen (30 ans) tué sur le coup. L’autre militaire, le premier lieutenant Ernst Mollinger (26 ans), était grièvement blessé. Transféré à l’hôpital militaire français de Gao, il est mort de ses blessures.

En charge du renseignement pour la Minusma

Les deux victimes appartenaient au 301e escadron de commandos d’hélicoptères de défense, basé à Gilze-Rijen. Le détachement “hélico” néerlandais est composé de 3 autres hélicoptères Apache et 3 hélicoptères Chinook. Une unité particulièrement chargée de recueillir, avec les forces spéciales et les autres membres du personnel, des renseignements pour la mission de l’ONU. Au total, environ 450 soldats néerlandais contribuent à la MINUSMA. 

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).