Crash d’un F16 Grec lors d’un exercice de l’OTAN en Espagne. Grecs, Français et Italiens touchés (Maj)

Logo exercice TLP endeuillé(B2) Un avion de la chasse grecque F-16 s’est écrasé en Espagne après son décollage sur la base aérienne de Los Llanos (Albacete) où il participait à un exercice de l’OTAN avec d’autres appareils alliés. Il est retombé sur le parking où étaient stationnés d’autres avions dont des avions français (2 Alpha Jet, 2 Mirage 2000D et 2 Rafale) et allemands, provoquant un incendie.

De nombreux Français parmi les victimes

Bilan : 11 morts (2 Grecs et 9 Français *) et 20 blessés (dont 9 Français et 11 Italiens). Parmi les blessés, certains sont légers, 7 sont qualifiés de « graves », et pour 5 d’entre eux le pronostic est « réservé ». Ils ont été transportés à l’unité de grands brûlés de l’hôpital de La Paz à Madrid. Les Français figurent parmi les plus gravement touchés : « un blessé en situation d’extrême urgence » (transporté à l’hôpital, son décès a été annoncé mardi *), « 5 blessés en réanimation dont deux placés en coma artificiel. Trois autres blessés légers sont sortis d’hôpital » selon un bilan officiel du ministère de la Défense dressé lundi soir. Les blessés venaient essentiellement des bases de Mont-de-Marsan et 279 Chateaudun. Mais c’est la base aérienne 133 de Nancy-Ochey qui paie le plus lourd tribut avec 7 morts.

Une heure pour éteindre l’incendie

La cause de l’accident n’est pas encore déterminée. Mais le F-16 grec biplace aurait perdu de la puissance lors du décollage. Il aurait alors viré de bord, perdant apparemment le contrôle de la trajectoire pour venir s’écraser sur le tarmac où étaient garés les autres avions, certains s’apprêtaient au décollage, d’autres roulaient, selon un témoignage d’un pilote italien recueilli par Ansa. Cinq avions ont été pleinement touchés de plein fouet : 2 AMX Ghibli italien et 3 avions français (dont des Alphajet et Mirage). L’incendie qui a suivi a été violent : les pompiers ont mis plus d’une heure à l’éteindre.

Schéma de l'accident (ElPais)
Schéma de l’accident (ElPais)

Un exercice majeur de l’aviation européenne

Des avions allemands, belges, danois, français, britanniques, espagnols, grecs, italiens et américains participaient à l’exercice qui rassemblait environ 750 personnes (pilotes, techniciens, assistance). Le NATO’s Tactical Leadership Programme a pour objectif de tester des opérations effectuées en « multinational » et était prévu pour durer 4 semaines (du 19 janvier au 13 février).

Un accident d’une gravité rare en exercice

C’est un coup dur pour les armées de l’Alliance qui n’ont pas connu pareil incident depuis l’accident aux Pays-Bas. Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a estimé que cet accident affectait « l’ensemble de la famille de l’OTAN et envoyé ses condoléances aux proches et aux nations » dont étaient membres les victimes. Les ministres français et italien de la Défense, JY Le Drian et R. Pinotti, devraient se rendre en Espagne mardi au chevet des blessés, ainsi que le chef de l’armée de l’air grecque.

(NGV)

(*) Le premier bilan donné par le Premier ministre espagnol en personne, Mariano Rajoy, mentionnait un bilan de 10 morts (2 Grecs et 8 Français décédés). Le ministère français de la Défense ne faisait état en fin d’après-midi que de 1 mort et 5 gravement atteints, avant de revoir, dans la soirée, le bilan à la hausse (le temps d’identifier précisément les victimes et prévenir toutes les familles). (Maj 27.1) Un des Français transporté à l’hôpital de La Paz dans un état « critique », d’extrême urgence est ensuite décédé, a-t-on appris mardi (27 janvier).

L’hommage aux Français décédés par la DICOD et le ministère de la Défense

AviateursDecedes@Def150127